CAS TRAGIQUE LALLA MIMOUNA : UNE ASSOCIATION POUR LA CITOYENNETÉ ET DROITS DE L’HOMME PORTE PLAINTE CONTRE LE GOUVERNEUR DE KENITRA. GRAVES ACCUSATIONS

MEROUANE EL GHARBI- HIBAPRESS

l’Association Marocaine pour la Citoyenneté et les Droits de l’Homme a déposé une plainte auprès du Procureur général de la Cour d’Appel de Kénitra, afin d’ouvrir une enquête sur l’incident du « Lalla Mimouna », qui avait eu la plus forte incidence confirmée de coronavirus au Maroc depuis le début de l’épidémie, en raison de la non-divulgation des cas parmi les travailleurs de la part des départements du ministère de la Santé à Kénitra pour assurer la poursuite du Patronat agricole dans le processus de production, avec l’insuffisance de l’inspection du travail, également des conditions de travail des travailleurs et non enregistrement à la Caisse de Sécurité Sociale, en plus de l’échec des autorités locales à surveiller et contrôler les conditions de mouvement et d’alimentation collective et à respecter les mesures de quarantaine imposées

Dans sa plainte au Parquet, l’Association a indiqué que, selon le chapitre 20 de la Constitution Marocaine, qui affirme que «le droit à la vie est le premier droit de toute personne. La loi protège ce droit. L’Etat marocain propose que face à l’épidémie de Corona, il a pris de nombreuses mesures de précaution et sociales importantes qui, grâce à sa rapidité et son sérieux, ont répondu avec de nombreux intérêts administratifs, sécuritaires et judiciaires avec la détermination et la discipline nécessaires, mais beaucoup ont été surpris par l’émergence de nouveaux avant-postes dépassant 600 cas chez les travailleuses et les travailleurs impliqués dans la récolte et la mise en conserve des fraises.

La plainte, qui est parvenue au journal Hibapress avec une copie, a ajouté que ce nombre important, qui devrait augmenter, montrait de nombreux déséquilibres qui ne pourraient pas se produire sans que certains responsables violent leur devoir dans cette étape exceptionnelle de l’histoire de notre pays, car cette violation a conduit à une situation très grave et une menace sérieuse pour la vie de la population et les cadres médicaux et a coûté à l’État marocain d’énormes budgets à un moment où le Maroc était sur le point d’éliminer définitivement cette épidémie meurtrière.

Des sources locales ont révélé que le gouverneur, à son tour, porte l’entière responsabilité en la matière, étant donné que l’autorité locale chargée de remplir les rapports du Département des affaires publiques et de surveiller les usines et les laboratoires est administrativement et directement administrée par le gouverneur de la région, Fouad Mohammadi, qui a retardé l’application de la loi en exhortant les propriétaires de l’usine.

Il est à noter que ce cas tragique  Lalla Mimouna a obtenu le taux d’infection confirmé le plus élevé du virus Corona au Maroc, depuis le début de l’épidémie, ce qui a coûté à l’État un budget énorme en termes de traitement médical, de transport et de garantie de leur nutrition, comme l’a annoncé le ministre de la Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button