JOUTIYA DES BOUITATES À YACOUB EL MANSOUR/RABAT : ÇA CHAUFFE, APRÈS SON RASAGE

BABA- HIBAPRESS/RABAT

La joutiya des Bouitates au grand quartier populaire de Yacoub El Mansour à Rabat demeure un lieux prestigieux visité par des gens huppées qui viennent quotidiennement des plus chics quartiers de la capitale car on y trouve le plus beau et le plus récent de ce que l’on veut et ce que l’on aime en tout. Une joutiya qui fait vivre depuis déjà plus de 45 ans de nombreuses familles démunies qui y trouvent leurs besoins pour revivre leur vie du jour le jour

Aujourd’hui que cette  joutiya est devenue un vrai problème et un réel casse-tête à travers cet endroit qu’elle occupe, qui vient de dégénérer un sérieux quiproquo entre les occupants et les autorités locales qui estiment que la situation est devenue insoutenable au vue des retombées des restes d’après ventes dont notamment les résidus, les déchets, la pire saleté engendrée surtout par les poissonniers accusés de propagation de mauvaises senteurs et un sérieux laisser-aller après leur départ, ce qui aurait donc incité les habitants riverains à déposer de multiples  plaintes auprès des autorités locales car ils voient que le système de propreté déployé n’est pas si efficace qu’il devrait l’être et cela porte atteinte à leur santé et à celle de leurs enfants car en plus des senteurs nauséabondes, les vieilles carosses et autres planchers qui restent plantés là continuellement encouragent les rats à être légions durant toutes les nuits, ce qui gène énormément et met les habitants devant un fait accompli

N’en demeure pas moins que tous ces aléas ne sont rien devant la nécessité pour tous ces jeunes qui aspirent à travers cette joutiya à vouloir retrouver une nouvelle vie décente qui puisse leur apporter la quiétude souhaitée, la voie précieuse à leur sortie de la misère et de la Hogra et leur permettre de mieux aider leurs familles dans la nécessité pressante de la vie quotidienne qui les fait souffrir, alors qu’ils ne disposent point, jusque-là, d’un autre point d’échange pour subvenir à leurs besoins. Cette joutiya est leur vie, leur oxygène, leur rente, leur calmant, leur survie, leur préoccupation majeure et leur attachement à leurs familles puisque sans elle, leur devenir ainsi que leur avenir ne consent plus rien et seront donc livrer aux interdits

Aujourd’hui encore, il est pressant que les autorités locales puisse descendre discuter avec tous ces jeunes qu’on a privé de déposer leur marchandise dans le cadre du plan de confinement qui a exigé le rasage de cette joutiya la réduisant à nue et les quelques heureux marchands qui disposent de magasins ou de boutiques ou ont loué des locaux, ont pu continuer à exercer et tous les autres, la majorité absolue, est quotidiennement « pourchassée » pour ne nullement venir casser le rythme de la nouvelle discipline imposée par les autorités locales.

Cela a souvent impliqué des heurts, heureusement, pacifiques dont on aurait du se passer si jamais le Conseil Municipal avait réalisé ce qu’il avait auparavant promis à tous ces gens depuis déjà trois ans, en leur traçant un parcours équitable, leur procurant des outils de travail plus adéquats, un terrassement plus propre, des toits du haut jusqu’au bas de la joutiya contre le soleil et l’assèchement des poissons avec notamment création d’un point d’eau pour ces derniers, un déploiement de matériel de propreté très efficace pour ne plus donner l’occasion à la population voisine de monter au créneau ou de contester quoi que ce soit ,alors que tout cela n’a pas été mis en œuvre concrètement, ce sont normalement les contestations qui fusent à chaque occasion propice et c’est très normal, dans la mesure ou les jeunes sont lassés par des promesses floues et non réalisables

Au déconfinement, les jeunes et moins jeunes se sont retrouvés sans assises et se sentent frustrés et ont notamment demandé à ce que leur voie soit entendue pour qu’on leur trouve une véritable sortie de secours à leurs doléances de se reclasser dans leurs lieux habituels qu’ils ont perdu lors du confinement

On sait que les autorités locales cherchent la sérénité de la population mais il est aussi évident que tous ces jeunes ont des responsabilités envers leurs familles et une solution plus palpable serait toujours la bienvenue pour pouvoir redonner vie à cette joutiya mythique du plus grand quartier populaire de la capitale Rabat ville lumière

Les jeunes sont en train de remplir une pétition et se sentent capables de continuer à « combattre » jusqu’à obtenir leur «  droit légitime »  dans cette joutiya qui a vue, néanmoins, leur naissance et leur adolescence, qui les a adopté et élevé…et dont ils ne peuvent se passer…sous aucun prétexte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button