LE MAROC, 1ER PAYS EN TERME DE BIODIVERSITÉ MARINE, PATRIMOINE NATUREL DE RESSOURCES GÉNÉTIQUES VALORISABLES

HIBAPRESS- RABAT

 Les océans qui occupent 70% du globe, jouent un rôle fondamental dans la vie humaine. Ainsi, un aliment sur deux vient de l’océan, 20% des protéines animales issues des ressources halieutiques sont fournies au profit de 3 milliards de personnes, 50% de l‘oxygène disponible sur terre vient de la mer et 3 milliards de personnes ont besoin de l’océan pour leur vie quotidienne. Les océans, contiennent divers habitats qui supportent une abondance de vie marine, et abritent de ce fait jusqu’à 10 millions d’espèces.

Néanmoins, ces richesses halieutiques et marines subissent de fortes pressions et dégradations. Ainsi, la pêche industrielle, concentrée au niveau d’un petit nombre de pays et dominée par quelques entreprises, couvre au moins 55 % des océans. La pêche commerciale artisanale représente près de la moitié des prises mondiales de poissons. Entre 1970 et 2010 39 % des espèces marines et 50 % des coraux ont disparu, alors que 88% de la surface des océans est polluée par des micro–débris. Les mers et océans subissent également d’autres effets liés à l’augmentation des températures, de l’acidification et de la montée des eaux.

Le Maroc dispose d’une richesse maritime et marine très importante. Ainsi deux façades maritimes Méditerranéenne et Atlantique totalisant 3500 km de côtes et 1.2 million de km² de zone économique maritime exclusive caractérisent cette richesse. Il jouit aussi d’un patrimoine halieutique riche et diversifié composé de près 8000 espèces marines, dont près 7200 formes animales et près de 800 espèces végétales. Le Maroc comporte aussi de nombreux et intéressants milieux continentaux sous influence marine, en particulier des milieux saumâtres, qui sont d’un grand intérêt écologique, scientifique et socio-économique, dont plusieurs lagunes (environ 38 sites d’intérêt biologique écologique).

Il est ainsi, le 1er pays en terme de biodiversité marine au niveau du pourtour méditerranéen avec un grand potentiel de ressources génétiques valorisables. Il est également le 1er producteur de poissons en Afrique, et le 13ème à l’échelle mondiale.

De très beaux écosystèmes composent le littoral marocain avec 957 km de plages et 255 km de lagunes, qui recèlent une flore et une faune riches et diversifiées.Les côtes marocaines représentent une voie de migration pour de nombreuses espèces d’intérêt écologique et économique (thon rouge, mammifères marins, etc.).

Le littoral marocain, a fait l’objet de plusieurs projets de développement et de valorisation. Ainsi, plus de 40 ports ont été aménagés, dont 22 ports de pêche et 40 points d’accueil de débarquements de la pêche artisanale. L’industrie de la pêche traite quant à elle près de 70 % des captures de la pêche côtière et offre 700.000 emplois directs et indirects.D’autre part, 80% du tissu industriel et 55% de la capacité hôtelière sont installés sur le littoral.

Ces activités de développement, accompagnées d’une croissance démographique et une concentration progressive de la population sur les côtes (près de 60% de la population totale et 70% de la population urbaine), constituent des pressions sur les écosystèmes du littoral et la biodiversité marine.

Les zones côtières et marines sont également menacées par les impacts du changement climatique notamment en relation avec les risques d’inondations liées à l’élévation du niveau de mer, l’érosion et l’acidification de l’eaude mer et les conséquences négatives qui s’ensuivent sur la biodiversité et les écosystèmes marins et côtiers.

Pour faire face à cette situation, et pour préserver notre richesse marine, le Maroc a mis en œuvre la stratégie de développement intégré du secteur halieutique « Plan Halieutis », dont le coup d’envoi a été donné par S.M le Roi Mohammed VI en 2009, et qui a pu assurer une exploitation durable des ressources halieutiques, un aménagement des pêcheries et une promotion de la pêche écologique.

D’autres programmes et projets, sont également mis en œuvre et qui visent à préserver et à valoriser les milieux marins et côtiers, à créer les aires marines protégées, à promouvoir la gestion intégrée des zones côtière.Des dispositifs d’évaluation, d’observation et de suivi des composantes de la diversité biologique marine ont été également mis en place.

En matière de lutte contre la pollution tellurique, des programmes ambitieux en matière de réduction de la pollution domestique et de son impact sur le milieu naturel et en particulier les milieux marins et côtiersont été mis en œuvre notamment le Programme National d’Assainissement Liquide et d’Epuration des Eaux Usées et le Programme national des déchets ménagers.

Sur le plan juridique, la loi 81-12 sur le littoral a été promulguée et a pour objectif établir les principes et les règles fondamentaux d’une gestion intégrée durable du littoral. Dans le cadre de la mise en application de cette loi, un Plan national sur le littoral a été élaboré et le processus de préparation des Schémas régionaux de gestion intégrée du littoral a été lancé. Dans le domaine de prévention de la pollution par le plastique, une loi sur l’interdiction de l’utilisation de sacs en plastique, a été promulguée.

Au niveau International, le Maroc est un pays très engagé dans la préservation des océans et des Mers, en adhérant à plusieurs Conventions et accords multilatéraux sur la gestion des milieux marins et côtiers. Au niveau régional, notre pays est considéré parmi les pays les plus dynamiques au niveau méditerranéen notamment grâce à son adhésion précoce au cadre régional de coopération instauré depuis 1975, à travers la Convention de Barcelone sur la protection du milieu marin et du littoral de la Méditerranée et ses Protocoles. Cet engagement s’est concrétisé, notamment à travers la ratification de tous les instruments juridiques de ladite Convention, devenant ainsi le deuxième pays à le faire au niveau régional.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer