INVITÉ DE « France 24 », TEBBOUNE ÉVOQUE PLUSIEURS REGISTRES D’ACTUALITÉ DONT CELUI DU MAROC ET LES BASES MILITAIRES SUR LES FRONTIÈRES : «  NOUS N’AVONS AUCUN PROBLÈME AVEC LES MAROCAINS MAIS CE SONT EUX QUI ONT DES PROBLÈMES AVEC NOUS »

HIBAPRESS- RABAT+ AGENCES

Hier samedi, le président algérien Abdelmajid Tebboune a eu un entretien avec la Chaine de TV France 24, dans laquelle il s’est disposé à répondre sur plusieurs volets dont notamment les relations algéro-françaises, algéro-Marocaines, le FMI, la Libye, l’Economie intérieure, l’agriculture…

Sur le registre français, Tebboune s’accorde à dire qu’ »avec le Président Emmanuel Macron nous devons, sans aucune animosité, sans haine et dans le respect le plus total des deux Etats, affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque beaucoup de choses dans les relations entre les deux pays. Les contacts n’ont jamais été rompus depuis 1962, les deux pays sont passés quelque fois à des relations d’un niveau supérieur, alors que parfois il y a eu du froid dans des relations compliquées, passionnelles et passionnées ».

Pour ce qui est d’une éventuelle visite à Paris ou celle du Président Macron à Alger, Tebboune a indiqué que cela n’est pas exclu, précisant qu’il en a déjà discuté avec son homologue français :

« S’il y a une visite, ce sera une visite d’Etat et pas de travail tout en tenant compte des conditions imposées par le Covid-19.

S’exprimant sur l’aspect libre expression, Tebboune évoque que :

« L’Algérie est le seul pays arabe et d’Afrique à disposer de 160 quotidiens aussi caustiques les uns que les autres et jamais quelqu’un n’a été inquiété. Tant que l’on relève le niveau et l’on fasse de l’opposition aux idées, il n’y a pas de souci. Cependant, le problème réside dans l’insulte et l’invective que le Code pénal ne permet pas ».

Pour le coté économique et l’éventuel recours au FMI, le Président Tebboune a assuré que « l’Algérie n’est pas du tout en danger. L’Algérie dispose de réserves de changes qui ne sont pas énormes, mais qui lui permettent de passer le cap d’une année à deux ans, relevant que « l’agriculture à elle seule a produit en 2019 l’équivalant de 25 milliards de dollars et cela a été une chance pour le pays avec la chute des prix de pétrole car nous n’avons rien importé et nous avons presque une autosuffisance alimentaire. L’Algérie préfère éviter le FMI car c’est « un pays social où les transferts sociaux se font avec des sommes énormes. J’exclue l’option d’aller vers le FMI certes, mais nous sommes en contact périodique avec ce Fonds et nous tenons compte de ses orientations ».

 S’agissant de la crise libyenne, le Président Tebboune a réaffirmé : « la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu qui permettra la reconstruction de l’Etat libyen sur des bases de légitimité populaire, au risque de voir transposer en Libye le schéma syrien. Pour le moment les tribus libyennes sont restées sages, mais si elles décident de se défendre et donc de s’armer, on s’acheminerait vers le schéma somalien et la Libye risque de devenir un sanctuaire terroriste ».

 Par ailleurs, et concernant les informations faisant état de la construction par l’Algérie d’une base militaire en réaction au Maroc qui projetterait d’en construire une base similaire à ses frontières avec l’Algérie, le Président Tebboune a indiqué qu’il ne pouvait « ni confirmer, ni infirmer ces informations. La sagesse a toujours prévalu dans les relations entre les deux pays. Jusqu’à présent l’escalade a été verbale et j’espère qu’elle va s’arrêter. Nous souhaitons le plus grand bonheur au peuple marocain. Nous n’avons aucun problème avec les Marocains, mais ce sont eux qui ont des problèmes avec nous ».

Concernant la situation épidémiologique dans le pays, Tebboune a affirmé ne pas exclure un durcissement du confinement, si la Commission scientifique chargée du suivi de l’évolution du coronavirus le recommanderait, ajoutant avoir lancé un appel et demandé à tous les responsables locaux et autres afin d’interdire les regroupements dans des endroits clos.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer