El Jadida : La passation des marchés public sur la sellette !

Mohamed LOKHNATI

Ça grogne au sein de certains fournisseurs qui se trouvent à chaque fois marginalisés, tout en relevant que ce sont toujours les mêmes qui s’adjugent la part du lion des marchés publics (toute catégorie inclue) lancés à longueur de l’année par l’école hôtelière d’El Jadida. Il s’agit surtout des commandes publiques afférentes à l’Institut de Technologie Hôtelière Et Touristique Jadida et certaines communes de la province (…)
En effet précisent certains d’entre eux, la commande publique n’obéit pas toujours aux principes fondamentaux, notamment ceux relatifs à la liberté d’accès à la commande publique; L’égalité de traitement des concurrents; Et la garantie des droits des concurrents; etc. 
Résultat: L’on reprends toujours les mêmes et l’on recommence, argua un soumissionnaire malheureux, et-ce, au détriment des procédures consistant à octroyer le marché au soumissionnaire le moins disant tout en appréciant le dossier technique.
D’autres fournisseurs se plaignent par intermittence des retards de paiement, ce qui leur occasionne souvent des difficultés de trésorerie, alors que les textes prévoient l’attribution d’intérêts moratoires en cas de retard dans les paiements. Dans la pratique, précise un fournisseurs, le recours à cette procédure est rarement utilisé. “Nous craignons d’être grillés en actionnant la procédure des intérêts moratoires”, confie un entrepreneur à l’Economiste. C’est par conséquent un changement de mentalité qui doit s’opérer, a t-il indiqué
Vivement une enquête souhaitent les certains chefs d’entreprises à El Jadida !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer