LinkedIn licencie près de 1000 personnes sur fond de ralentissement de l’embauche

Hibapress

La plateforme américaine de réseautage professionnel, LinkedIn, va licencier près de 1000 employés, soit environ 6% de ses effectifs dans le monde, alors que le chômage aux États-Unis est supérieur à 13% et les économies de plusieurs pays du monde sont plongées dans la récession en raison de la pandémie de coronavirus.

Dans une note adressée aux employés de cette filiale de Microsoft basée en Californie, le PDG Ryan Roslansky a déclaré que les suppressions d’emplois toucheraient les sections mondiales des ventes et de l’embauche de l’entreprise, précisant qu’aucune autre opération de congé sans solde n’est prévue.

Les employés de LinkedIn aux États-Unis recevront au moins 10 semaines d’indemnité de départ et un an de couverture maladie continue. Les personnes concernées par les congés sans solde continueront d’exercer leurs fonctions jusqu’au 21 août.

L’épidémie a perturbé les affaires dans le monde, fermant des milliers d’entreprises tout en obligeant d’autres à licencier un grand nombre d’employés en attendant une reprise.

L’embauche a considérablement ralenti. Le nombre de personnes demandant une allocation de chômage est resté obstinément élevé au cours des dernières semaines, signe que de nombreuses entreprises continuent de supprimer des emplois et assombrissent les perspectives d’emploi.

Le taux de chômage global aux États-Unis en mai était de 13,3%, contre 14,7% en avril, selon le ministère du Travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer