LE MAROC CÉLÈBRE, AUJOURD’HUI, LA GLORIEUSE BATAILLE DES TROIS ROIS OU D’OUED EL MAKHAZINE. PAGE HÉROÏQUE ET DE FIERTÉ

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

La présente génération marocaine peut ne pas connaitre au fond l’épopée de la Bataille des Trois Rois ou la Bataille d’Oued El Makhazine puisqu ‘elle n’est pas assez médiatisée ou ayant force majeur de plus de diffusion auprès des décideurs de nos médias, surtout audiovisuels

Il aurait été plus plausible de préparer un long feuilleton télévisé sur cette belle bataille pour que nos enfants puissent être au courant de ce que furent leurs ancêtres les Rois du Royaume Chérifien qui est le Maroc, qui jouit d’une Histoire glorieuse à travers tous les temps depuis sa création par Ie Chérif Idriss 1ER

Parmi les extraits les plus attrayants de l’Histoire du Maroc, la Bataille de Oued El Makhazine que nous célébrons aujourd’hui mardi

En effet, le peuple marocain et la famille de la résistance célèbrent, aujourd’hui mardi, le 442-ème anniversaire de la glorieuse bataille d’Oued El Makhazine, une page héroïque dans l’histoire de la résistance du peuple marocain dans la défense des Valeurs de l’Islam et la lutte contre les convoitises étrangères

La bataille d’Oued Al-Makhazine a eu lieu sur les rives du fleuve Oued El Makhazine dans le Nord du Royaume, dans une conjoncture régionale et internationale très sensible marquée par une concurrence acharnée entre les trois principaux empires méditerranéens de l’époque, à savoir le Portugal et l’Espagne d’une part, et les Ottomans de l’autre.

Les Européens occupaient les ports de la façade atlantique surtout celui de Larache profitant de la situation prévalant en Afrique du Nord, particulièrement au Maroc.

Conscient de l’importance du facteur temps pour les Marocains, le Sultan Abdelmalek Saadi proposa des négociations à Don Sébastien pour mieux se préparer à une éventuelle confrontation.

Face à ces convoitises étrangères, le Sultan, en bon politique et fin connaisseur de la conjoncture nationale et internationale de la seconde moitié du 16ème siècle, a pu préserver l’Indépendance et la Souveraineté Marocaine contre le Roi du Portugal qui s’est lancé dans une aventure non calculée visant à étendre son pouvoir sur une partie du territoire marocain.

Suite à l’embarquement des forces portugaises au départ de Lisbonne à destination des villes marocaines de Tanger et Asilah, le Sultan décida alors de conduire lui-même son armée à Ksar El Kébir. Il envoya une lettre de provocation à Don Sébastien pour le faire avancer jusqu’au Loukkous en vue de l’isoler de sa flotte maritime qui était son point fort. Don Sébastien tomba dans le piège et donna l’ordre de marcher sur Ksar El Kébir et de traverser Oued El Makhazine.

Après la destruction du pont d’Oued El Makhazine par les forces marocaines, la bataille s’est soldée par la mort de Don Sébastien et de son allié Mohamed El Moutaouakil.

Au cours de la bataille, le Sultan Abdelmalek Saadi, empoisonné par ses ennemis, décède et sa mort ne sera annoncée qu’une fois la victoire des Marocains proclamée.

Cette victoire du Maroc mit ainsi fin aux convoitises expansionnistes de l’armée portugaise qui représentait à l’époque une force coloniale et militaire à l’échelle mondiale. Elle avait également permis au Royaume de s’ériger en puissance et de renforcer sa position sur les plans africain et méditerranéen.

La célébration de cette bataille glorieuse constitue donc une occasion pour se remémorer l’épopée de la résistance nationale, et inculquer aux générations futures les leçons tirées de ce combat, l’amour de la patrie et le sentiment de fierté d’appartenance au Maroc

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer