LE MAROC DAME LE PION À L’ALGÉRIE POUR LES DROITS DE L’HOMME EN LIBYE : LE MAROCAIN AUJJAR PRÉSIDE LA MEI DE L’ONU

HIBAPRESS-RABAT-MAP

Le Maroc ne peut se passer du Dossier libyen à n’importe quel prix et pour cause, les Traités de Skhirat restent les atouts majeurs pour une solution globale et crédible pour que la Libye retrouve sa légitime légalité, suivant notamment les instructions de l’ONU.

Le Maroc a toujours su défendre la bonne Cause là ou son devoir le lui dicte et contrairement à l’Algérie qui joue « le vouloir bien faire » dans l’astrait absolu, le Maroc est plus concret dans ses démarches et c’est ainsi qu’il obtient à chaque fois les faveurs de l’ONU

Cette fois-ci encore, c’est le Haut-commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme qui vient de faire savoir que la Mission d’Enquête Indépendante de l’ONU sur la Libye, sera présidée par l’ancien ministre et diplomate Marocain Mohamed Aujjar

La mission qui comprend, outre M. Aujjar, Tracy Robinson et Chaloka Beyani, a été créée par le Conseil des Droits de l’Homme le 22 juin 2020, pour documenter les allégations de violations du Droit international des Droits de l’Homme et du Droit International Humanitaire par toutes les parties en Libye depuis 2016.

La Haut-commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Michelle Bachelet, a relevé dans ce sens la détérioration de la situation sécuritaire en Libye et l’absence d’un système judiciaire fonctionnel, mettant l’accent sur l’importance du travail de l’équipe d’experts indépendants pour documenter les exactions et les violations des Droits de l’Homme :

«Cet Organe d’experts servira de mécanisme essentiel pour lutter efficacement contre l’impunité généralisée pour les violations des Droits de l’Homme et les abus commis, et peut également servir de moyen de dissuasion pour prévenir de nouvelles violations et contribuer à la paix et à la stabilité dans le pays».

Les exécutions sommaires, la torture et les mauvais traitements, la violence sexiste, y compris la violence sexuelle liée aux conflits, les enlèvements, les disparitions forcées, ainsi que l’incitation à la violence sur les réseaux sociaux, continuent d’être commis dans un climat d’impunité totale en Libye.

Ainsi le Maroc, qui jouit d’une clarté bien indiquée sur le plan des Droits de l’Homme, reconnue par l’ONU elle meme, sera de nouveau sollicité et à lui revient donc l’honneur d’être encore une fois de plus à la hauteur de la mission dont il fut chargé par l’ONU comme à son habitude sur plusieurs fronts

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button