TANGER/ ASSASSINAT DU JEUNE ADNANE : VOILA POURQUOI LE PÉDOPHILE  VIOLEUR ET ASSASSIN NE SERA PAS PENDU MALGRÉ LE TOLLÉ GÉNÉRAL À TRAVERS TOUT LE ROYAUME

BABA- HIBAPRESS-RABAT

La Toile à travers le Royaume vient de condamner vivement l’acte odieux commis par l’individu qui avait violé, égorgé et enterré dans le jardin de sa victime le jeune Adnane de 11 ans

Un geste inqualifiable qui a mené tout le peuple Marocain à vouloir que le criminel soit pendu pour qu’il soit ainsi un sérieux exemple pour tous ceux qui pourraient imaginer un jour s’attaquer à nos mineurs et les violer. Le peuple Marocain est unanime dans ce cas précis et réclame justice, sous forme de Peine capitale

Ce vœux pourrait-il être réalisé ? Jamais ! Car, jusqu’à preuve du contraire, aucun pédophile à travers l’histoire du Maroc n’a été condamné à mort sauf pour le Commissaire Tabet et ses orgies et qui fut notamment le dernier exécuté à nos jours, puisqu’ aucune exécution après lui n’avait eu lieu concrètement comme celle là la dernière d’ailleurs depuis 1993.

Beaucoup de pédophiles meurtriers ont bénéficié de cette attribution pénale et s’en sortent avec uniquement de petites peines, qui ont toujours soulevé le tollé général, la seule la vraie fut celle du pédophile de Taroudant avec ses 11 victimes et emprisonné juste à vie, espagnols, français, belges et autres sont toujours mieux servis et jamais sérieusement poursuivis

En 2006, il y avait au Maroc 149 condamnés à la peine capitale mais aucunement face à des pédophiles assassins. En 2013, une condamnation à mort a été prononcée et bien sur non à l’encontre d’un pédophile assassin.

Depuis, le Maroc s’abstient à exécuter qui que ce soit, étant donné que le Maroc a ratifié le Pacte international relatif aux Droits civils et politiques, la Convention relative aux Droits de l’Enfant, la Convention contre la torture et signé le Statut de la Cour Pénale Internationale

Certes, depuis les temps le Code Pénal Marocain prévoit la peine de mort par fusillade pour l’homicide aggravé, la torture, le vol à main armée, l’incendie criminel, la trahison, la désertion, y compris certains types d’attentat concernant le Roi ou des membres de sa famille mais selon l’article 20 de la dernière Constitution de 2011: « Le Droit à la vie est le droit premier de tout être humain. La loi protège ce droit ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button