LE SYNDICAT DES JOURNALISTES MAROCAINS CONDAMNE CERTAINS ABUS DE LA GENDARMERIE ROYALE CONTRE LES JOURNALISTES ET LES CITOYENS. LE POINT

HIBAPRESS-RABAT

L’opinion publique suit avec une grande inquiétude les agissements irresponsables et provocateurs de certains Gendarmes sur les points de Ain Harrouda, Mansouria et Bouskoura, notamment et surtout à l’encontre des journalistes dont la mission est d’aller se procurer les informations sur les lieux des événements et de relayer les événements et les faits à la lumière de la propagation de Corona, en plus d’arrêter une gigantesque colonne de voitures et de retirer les cartes de leurs propriétaires dans un spectacle de vouloir faire montre de leurs muscles tout en posant des questions qui n’ont rien à voir avec le processus de surveillance qui a laissé beaucoup de mécontentement parmi les automobilistes

Dans ce contexte, le  Bureau National du Syndicat Marocain des Journalistes Marocains, affilié au SJM sous la bannière de l’UMT vient de réagir contre cette attitude jugée trop virulente.

Il est à noter que certains des nouveaux gendarmes ont profité des circonstances actuelles pour se moquer de nombreux journalistes en posant des questions loin de la profession au point qu’une des collègues de sexe féminin accompagnait son fils à bord de sa voiture était interrogée par un gendarme sur l’identité de ses compagnons sans moindre respect ni timidité …!?

Pour ces raisons, le Bureau National du Syndicat des Journalistes Marocains condamne fermement ces actions et exactions des gendarmes de divers grades dans les Centres de Gendarmerie Royale précités, considérant que de tels harcèlements visent à resserrer les vis sur les journalistes, appelant le Général du Corps d’Armée Mohamed Haramou, Commandant de la Gendarmerie Royale, à ouvrir une enquête concernant ces événements malheureux, exhortant les Gendarmes à agir conformément aux Décisions du ministère de l’Intérieur qui s’imposent à tous, et non avec une humeur et une obstination qui ne servent pas l’intérêt de tous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button