Covid-19: la Belgique décide de réduire la quarantaine à 7 jours

Hibapress

Le Conseil national de sécurité belge, réuni mercredi à Bruxelles pour faire le point sur l’évolution de l’épidémie de coronavirus dans le plat pays, a décidé de réduire la quarantaine de 14 à 7 jours à partir du 1er octobre.

« Un nouveau système de quarantaine sera mis en place à partir du 1er octobre », a annoncé la Première ministre belge, Sophie Wilmès, à l’issue de la réunion du Conseil national de sécurité.

Après avoir examiné la situation, le Risk Management Group (RMG) du ministère belge de la Santé publique « nous a proposé de limiter la quarantaine à 7 jours à partir du 1er octobre », a-t-elle précisé.

En cas de symptômes, Mme Wilmès a relevé que si le test au coronavirus est négatif, la personne peut immédiatement suspendre la quarantaine. Si le test est positif, la quarantaine d’une semaine reste de mise.

« Si vous n’avez pas de symptômes mais si vous avez eu des contacts rapprochés avec une personne positive au coronavirus, vous devez vous mettre immédiatement en quarantaine pendant sept jours », a ajouté la Première ministre belge.

Le masque ne sera plus obligatoire à l’extérieur

En ce qui concerne le port du masque, Mme Wilmès a fait savoir que dès le 1er octobre, il ne sera plus obligatoire à l’extérieur sauf dans les lieux où les distances de sécurité ne peuvent être respectées ou dans les lieux extrêmement fréquentés, qui sont déterminés par les autorités locales.

« Il faudra toutefois toujours porter un masque dans les lieux « couverts », comme précédemment. À savoir : les transports en commun, les magasins ou le cinéma, « qu’il y ait du monde ou pas » », a-t-elle précisé.

Pour ce qui est des contacts sociaux, Mme Wilmès a souligné que « nous pouvons voir toutes les personnes que nous avons envie de voir, à condition de garder la distance de sécurité ou de porter le masque », mais pas plus de 10 personnes en même temps au même endroit.

« Les experts conseillent d’avoir des contacts rapprochés avec 5 personnes maximum par mois par personne, en dehors de celles avec qui l’on vit. Et si l’on respecte les distances de sécurité, on peut voir toutes les personnes souhaitées », a-t-elle ajouté.

La cheffe du gouvernement belge a, en outre, annoncé la mise en place d’un baromètre de l’épidémie qui « fonctionnera selon un système de palier : plus la situation s’aggrave, plus des mesures de restrictions doivent être prises ».

Ce baromètre « sera repris comme référence, et se basera principalement sur l’évolution du nombre d’hospitalisations. Il sera prospectif, nous pourrons établir des prévisions sur plusieurs semaines », a expliqué la Première ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button