M.BOUSMINA LE PRÉSIDENT DE L’UNIVERSITÉ EUROMED DE FES : « ON EST UNE UNIVERSITÉ CITOYENNE «

SUR LA PHOTO: M. BOUSMINA ET LE 3 EME À PARTIR DE LA DROITE

BABA- HIBAPRESS-RABAT

On ne peut ne pas faire l’éloge de quelqu’un qui nous a marqué lors de la conférence à laquelle avait appelée la présidence de l’Université Euromed de Fès, par sa gentillesse, sa disponibilité, son approche, sa franchise et par le fait qu’il est très intéressé par ce que va lui apporter la Presse

Cette personne n’est autre que le président de l’UEMF M. Bousmini, qui a animé les débats d’une manière remarquable

M.Bousmina n’est pas allé par les quatre chemins pour faire valoir que son Université est avant tout une Université Citoyenne, ce qui dirait une Fondation d’utilité publique et à but non lucratif et parallèllement, on relève qu’il y a des jeunes étudiants des plus aisées qui payent leurs études mais d’autres de familles modestes ne le font pas et peuvent meme bénéficier du logement, car circonstances obligent l’Université dépend, dans un certain contexte de l’apport de bailleurs de fonds dont notamment le Cabinet Royal, le Parlement Européen, le MAEC, la CGEM et d’autres…

D’après M. Bousmina, l’Université cherche à établir l’Economie de connaissance de demain s’appuyant sur un profil qui repose sur sept piliers ( Multilinguisme, multiculturalisme, mobilité, environnement numérique, entrepreneuriat, responsabilité sociale, et développement durable), en plus d’autres missions et valeurs ( Intégration régionale, capital humain, recherche répondant aux besoins de la Société, innovation et entrepreneuriat, implication locale, insertion professionnelle, citoyenneté positive, inclusion, égalité et responsabilité sociale)

Lorsqu’on projette sur les infrastructures, il nous rappelle que c’est un environnement agréable et stimulant avec la meilleure infrastructure du pays en termes de laboratoires d’enseignement et de recherche en plus des autres services aux étudiants : résidences, restaurants, lieux de sport et détente, le tout de normes aux standars internationaux, notamment sur le plan de construction, de fabrication, d’innovation tout azimuth, dernier cri des portes jusqu’aux aspirateurs à Covid -19, plus de 900 ordinateurs, fabrication de médicaments, ouvrir une Ecole sur le Bio-Médical… une action multidimensionnelle, régissant du matériel de différents pays…du moment, toujours selon M. Bousmina  qu’on travaille le pays, sauver la technologie du pays et donner plus d’importance au monde rural surtout la fille du monde rural

M.Bousmina dira par la suite que l’argent n’est pas une fin en soi, c’est l’avenir de nos jeunes et celui de notre pays qu’on veut qu’il soit prometteur et rapporteur de bien bonnes choses

M.Bousmina regrettera qu’il manque d’esprit de communication car il avait d’autres aspirations mais dès aujourd’hui et sachant pertinemment le role de la communication, il va s’attacher à devenir plus réceptif pour ce volet qui est très important et crucial pour toute réussite de l’Université, du moment qu’elle est appelée à d’autres défis très prochainement

M.Bousmina va devoir donc s’atteler à conduire une nouvelle année qui coïncide avec Covid-19 et qui suggère les études à distance sauf que les étudiants les plus démunis, eux, préfèrent plutôt venir et profiter de la restaurant sur place et c’est un bon acquis à mieux traiter

L’UEMF va devoir désormais rester une préférence pour l’avenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer