Les journalistes algériens dénoncent un « climat de peur » dans le pays

Hibapress

Des dizaines de journalistes algériens, issus de divers horizons, ont dénoncé un « climat de peur » dans le pays et exprimé leurs « inquiétudes » face à la multiplication des dangers qui menacent les professionnels des médias.

« L’exercice du journalisme relève de la mission impossible face à l’oppression et à la peur », dénoncent ces journalistes dans une pétition rendue publique à l’occasion de la Journée nationale de la liberté de la presse (22 octobre).

Tout en appelant les autorités algériennes à « honorer leurs engagements, itératifs dans les discours officiels » et à « respecter la liberté de la presse », les signataires de la pétition ont dressé un constat accablant de la situation de la presse dans le pays, marquée notamment par les incarcérations et les menaces.

« Les incarcérations, le harcèlement moral, les menaces, les poursuites judiciaires, les convocations par la Police judiciaire, le chantage par la publicité institutionnelle, les interférences visant à orienter les lignes éditoriales… sont devenus des risques majeurs, auxquels les journalistes sont confrontés comme une fatalité », déplorent-ils.

« Convaincus que l’exercice du journalisme relève de la mission impossible face à l’oppression et la peur », ils appellent aussi les autorités à respecter la liberté de la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button