“Emotional Health” : Facebook fait dans l’émotionnel

Hibapress

Facebook a lancé le 10 octobre courant un centre de ressources relatives à la santé mentale afin de connecter ses utilisateurs aux fonctionnalités de prévention et de mise en garde contre l’isolement numérique.

Le parrain des réseaux sociaux a investi le secteur de la santé mentale, en créant des initiatives visant à permettre aux utilisateurs de ses applications d’obtenir plus facilement le soutien dont ils ont besoin, pour eux-mêmes ainsi que pour leur entourage, indique le réseau social dans un communiqué publié sur son blog.

En collaboration avec l’OMS, dans toutes les applications de Mark Zuckerberg, un certain nombre de services a été déployé pour connecter les gens à l’assistance et aux ressources d’experts, à savoir, un guide numérique de gestion du stress de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un pack d’autocollants disponible sur Messenger conçu avec l’OMS, une prévention du suicide et de l’automutilation grâce au partenariat élargi avec la ‘Crisis Text Line’ et de nouveaux guides sur le bien-être mental sur ‘Instagram’.

« Rendre les informations sur la santé mentale plus accessibles est extrêmement important. À l’Organisation mondiale de la santé, nous sommes heureux de collaborer avec Facebook pour soutenir cet objectif pour la Journée mondiale de la santé mentale de cette année » (qui correspond au 10 octobre de chaque année), a déclaré Gabriella Stern, directrice des communications de l’OMS.

La firme californienne n’est certainement pas le premier réseau social qui a éliminé les distances et permis un rassemblement virtuel assez important, mais il pourrait être considéré comme un leader qui ne cesse de se réinventer et de s’adapter afin de protéger sa place sur le marché concurrentiel des réseaux sociaux.

Ce pionnier de la Silicon Valley a fait face à plusieurs accusations ces dernières années, que ce soit en relation avec la violation des données personnelles à des fins lucratives ou concernant plusieurs affaires de racisme. Facebook ne fait pas l’unanimité quant aux méthodes de gestion du réseau et les différentes options qu’il offre à ses utilisateurs (jeux de reconnaissance faciale, publicités de plus en plus ciblées selon des recherches effectuées par l’utilisateur et des groupes fermés qui n’ont rien de la discrétion promise).

Dans ce cadre, en plus de sa collaboration avec l’OMS, l’Aspen Institute, un institut d’échanges et de réflexion basé au Colorado, et Facebook se sont associés pour la cause, afin de faire progresser la recherche et la compréhension collective de la solitude, des liens sociaux, de la technologie et de leur intersection.

Les réseaux sociaux est un monde 2.0 qui permet à ses utilisateurs de communiquer et de partager à grande échelle. Toutefois, ils peuvent être la cause d’un isolement social extrêmement rude, la mise en place de ce centre est un début honorable et prometteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer