La politique de BAM en matière de déficit public approuvée par le FMI

Hibapress

Le Fonds monétaire international est en accord total avec la politique de Bank Al Maghrib qui refuse toute intervention pour financer le déficit public, a fait savoir, lundi soir, le chef de la mission du Fonds monétaire international (FMI), chargé du Maroc, M. Roberto Cardarelli.

« Le FMI souscrit à la politique monétaire accommodante menée par Bank Al Maghrib et considère que celle-ci devrait être poursuivie », a précisé M. Carderelli lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation des conclusions de ses consultations avec les autorités marocaines, au titre de l’article IV du FMI, notant que la dette publique intérieure est soutenable tant que les projections de croissance retenues pour l’année prochaine seraient réalisées.

Selon le FMI, Bank Al-Maghrib (BAM) a pris des mesures décisives pour atténuer les répercussions de la pandémie sur les secteurs financiers ainsi que sur l’économie réelle.

« Nous sommes convaincus que la banque centrale utilisera tous les outils à sa disposition pour contribuer à limiter l’impact économique de la pandémie », a dit M. Cardarelli.

Par ailleurs, M. Bardarelli a indiqué que les banques marocaines ont été relativement résilientes face à la pandémie, grâce notamment à leurs niveaux initiaux relativement élevés de fonds propres et de liquidités, saluant la décision de BAM d’accroitre leurs prévisions et de suspendre la distribution de dividendes cette année.

« Nous notons avec satisfaction que la banque centrale continue de surveiller activement les répercussions de la crise sur la qualité des actifs bancaires », a t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button