Amekraz : « Le plan national de promotion de l’emploi parmi les axes de 2021 »

Hibapress

Le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz a indiqué, lundi à Rabat, que la poursuite de la mise en œuvre du plan national de promotion de l’emploi figure parmi les axes du travail de son ministère au titre de l’année 2021.

Dans sa présentation du projet de budget sectoriel du ministère, au titre de l’exercice 2021 devant la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants, M. Amekraz a relevé qu’il sera procédé à la mise en œuvre du programme régional pour le soutien de l’intégration économique des jeunes dans les régions de Marrakech-Safi, Souss-Massa, Rabat-Salé-Kénitra et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, ainsi qu’à l’élargissement de l’approche de promotion de l’emploi des jeunes dans le milieu rural, tout en accélérant la mise en œuvre des programmes actifs de l’emploi.

Au niveau de la protection sociale, il sera procédé à la poursuite des consultations avec les différentes catégories des travailleurs non salariés pour bénéficier de l’assurance maladie et de la retraite, ainsi qu’à l’achèvement des textes réglementaires relatifs à l’indemnisation des accidents de travail, tout en lançant un système d’information sur les indicateurs de la protection sociale, a poursuivi le ministre.

Le soutien des services centraux et décentralisés et la veille sur le suivi des différents programmes des secteurs de l’emploi et de la protection sociale figurent parmi les priorités du ministère, a fait remarquer M. Amekraz.

Ainsi, le programme d’action comprend également l’achèvement du processus de numérisation des activités du ministère, de la réforme et la rationalisation des gestions, la valorisation des ressources humaines ainsi que l’amélioration des services administratifs, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le projet de la loi de finances 2021 comprend la création de 50 postes budgétaires pour le ministère, a fait savoir le responsable gouvernemental, ajoutant qu’il est prévu que les dépenses des fonctionnaires et des agents s’élèveraient à 240 millions et 40 mille dirhams.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button