Laâyoune : Le chantier du CHU avance à un rythme soutenu

Hibapress

Les travaux de réalisation du Centre hospitalier universitaire (CHU), de la Faculté de médecine et de la Cité des métiers et des compétences (CMC) dans la ville de Laâyoune seront achevés conformément au calendrier prévu.

C’est ce qu’assurent les responsables de ces projets phares censés revigorer l’offre de santé, d’enseignement supérieur et de formation professionnelle dans la région Laâyoune-Sakia El Hamra, lors des visites de chantiers effectuées samedi à ces sites, à l’occasion du 45ème anniversaire de la Marche verte.

La CMC de Laâyoune-Sakia El Hamra, dont les travaux de construction ont débuté le 21 septembre dernier, ouvrira ses portes comme prévu pour la rentrée de formation 2021-2022, a déclaré à la presse la directrice générale de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), Loubna Tricha.

Elle a relevé que cet établissement « nouvelle génération », qui mobilise une enveloppe budgétaire globale de 280 MDH, proposera une offre de formation particulièrement diversifiée et axée sur les filières à fort potentiel, en parfaite complémentarité avec le dispositif existant.

La CMC Laâyoune, qui s’étale sur un terrain de 15 hectares, déploiera un total de 46 filières (dont 70% nouvellement créées) dans 6 secteurs d’activité majeurs, en phase avec l’écosystème de la région, a précisé Mme Tricha.

Elle a ajouté que la future Cité, innovante et à la pointe de la technologie, est dotée d’une capacité d’accueil de 2.000 stagiaires par an et regroupera six pôles, à savoir digital et Offshoring, gestion et commerce, Santé, logistique et transport, pêche, outre un pôle artisanat.

De son côté, le Directeur régional de la santé, Ali El Haouari, a noté que les travaux de réalisation du Centre hospitalier universitaire avancent à un rythme soutenu, assurant que ce projet d’un coût estimé à 1,2 milliards de dirhams, verra le jour dans les délais.

Il a fait observer que le CHU de Laâyoune, qui fait partie des projets inscrits dans le modèle de développement des provinces du Sud du Maroc, évitera aux à la population locale de se déplacer vers les régions du Nord du royaume pour se soigner.

L’établissement de troisième niveau, qui sera doté d’une capacité de 500 lits, sera « un pôle médical qui servira la population des trois régions du Sud du Royaume, à savoir Laâyoune-Sakia El Hamra, Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim-Oued Noun », a fait savoir M. El Haouari.

Pour la Faculté de médecine, dont la pose de la première pierre a été effectuée il y a un an, le taux d’avancement des gros œuvres a atteint les 90%, a indiqué Samir Khaldoun, ingénieur auprès du bureau chargé de la réalisation de ce projet.

Cette structure, qui s’étendra sur une superficie de 10 hectares, dont 22.900 m2 couverts, nécessite un investissement de 257 millions de dirhams. Elle comprend 11 bâtiments, dont un espace d’accueil, des bureaux administratifs, une bibliothèque, des blocs théoriques et pratiques, d’un centre de stimulation, un centre de recherches, un centre de stage, des chambres techniques, des laboratoires spécialisés, en plus d’installations sociales dédiées aux étudiants. La durée de sa mise en œuvre est estimée à 30 mois.

Ont pris part à ces visites de chantiers le wali de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslam Bekrate, le président du conseil régional, Sidi Hamdi Ould Errachid, en plus de diplomates accrédités à Laâyoune, de responsables et d’élus locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button