LE CANADA ACCOMPAGNE LE MAROC POUR L’EGALITE ICRAM2/2021

Le Bureau Multi-Pays ONU Femmes pour le Maghreb et Affaires mondiales Canada ont signé, lundi 26 février, un Partenariat visant à appuyer les priorités du Gouvernement du Maroc dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles. Le programme de « Prévention et intervention améliorées en cas de violences faites aux femmes au Maroc » se propose d’accompagner la mise en œuvre du Plan Gouvernemental pour l’Egalité ICRAM 2 sur son volet de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles durant toute la durée du Plan à horizon 2021, avec l’objectif d’appuyer l’amélioration de la prévention et l’intervention en cas de violences faites aux femmes au Maroc. Cette contribution s’inscrit dans le plan cadre des Nations Unies d’Aide au Développement au Maroc (UNDAF 2017-21) signé le 11 juillet 2017. En présence de représentant•e•s du Ministère de la Famille, de la Solidarité, de la Famille et du Développement Social, du Ministère Public, du Ministère de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique et de l’Entraide Nationale, ainsi que de UNFPA et de l’UNICEF, Mme Nathalie Dubé, Ambassadeur du Canada au Maroc, et M. Mohammad Naciri, Directeur Régional d’ONU Femmes pour les États arabes, ont exprimé leur satisfaction réciproque à démarrer la coopération entre les deux Institutions. Cette coopération s’inscrit dans le cadre de l’adoption récente par le Canada de sa politique d’aide internationale féministe. L’approche de développement ainsi poursuivie par le Canada rejoint le mandat d’ONU Femmes, entité des Nations-Unies pour l’Egalité des sexes et l’autonomisation des femmes. Mme l’Ambassadeur du Canada et M. le Directeur Régional d’ONU Femmes ont en effet tous deux rappelé que les violences contre les femmes demeurent une préoccupation majeure et un obstacle au développement de sociétés prospères. La vision commune des deux Institutions s’exprime également via l’adoption d’une démarche inclusive et holistique, la promotion des Droits des femmes ne pouvant s’opérer par silo, et la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles étant intimement liée à la pleine participation des femmes à la vie sociale, politique et économique. Pour atteindre ce résultat, l’initiative poursuivra les objectifs suivants : (i) renforcer la protection et promotion des droits des femmes dans le cadre juridique et institutionnel et (ii) créer un environnement favorable pour les femmes et les filles survivantes de violences par des services essentiels de qualité disponibles et accessibles et des mentalités en faveur de l’égalité améliorées. À travers cette approche holistique destinée à empêcher la violence avant qu’elle n’ait lieu ou avant qu’elle ne réapparaisse, l’initiative vise à générer un changement profond qui permette aux femmes de jouir de leurs droits, y compris socio-économiques et de participer pleinement à la société. Pour cela, l’initiative impliquera l’ensemble des partenaires concernés, institutions gouvernementales, organisations de la société civile, agences des Nations Unies, mais également les Médias, le secteur privé et les Instituts de recherche et d’enseignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button