Covid-19 : La pandémie commence à ralentir au Royaume-Uni après le confinement

Hibapress

La pandémie de coronavirus commence à ralentir au Royaume-Uni après le confinement, a indiqué vendredi l’Office britannique des statistiques nationales (ONS), faisant savoir que le taux de reproduction « R » a chuté entre 1 et 1,2 pour s’approcher de son niveau en septembre.

Les nouvelles statistiques publiées après l’annonce d’un second confinement jusqu’au 02 décembre, montrent toutefois que les infections diminuent dans le nord-ouest de l’Angleterre, mais augmentent dans le sud et la région des Midlands.

En revanche, les taux d’infection commencent à se stabiliser en Irlande du Nord, alors que l’augmentation des niveaux d’infection se poursuit en Pays de Galles.

Bien que l’expansion de la maladie puisse ralentir dans certaines régions du pays, les conseillers scientifiques du gouvernement affirment que « des niveaux significatifs de demande d’intervention médicale et de mortalité persisteront jusqu’à ce que le ‘R’ soit réduit et reste bien en dessous de 1 pendant une période prolongée ».

Accusant le bilan le plus lourd d’Europe en termes de décès dus à la pandémie, le Royaume-Uni a dépassé la barre d’un million d’infections par le Covid-19, ce qui a poussé le gouvernement à revenir sur sa politique localisée et à reconfiner la population.

Ce nouveau verrouillage ne concerne pas l’Ecosse, chacune des quatre nations constitutives du Royaume-Uni étant libre de décider de sa propre stratégie de lutte contre la pandémie. Le Pays de Galles a déjà décrété un confinement au moins jusqu’au 9 novembre, alors que l’Irlande du Nord a opté pour un confinement partiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button