La 5G pourrait générer jusqu’à 31 trillions de dollars

Hibapress

Le marché de la 5G grand public pourrait représenter 31 trillions de dollars (31 milliards de milliards) d’ici 2030 à l’échelle mondiale, selon le nouveau rapport « Harnessing the 5G Consumer Potential » du ConsumerLab d’Ericsson.

D’après ce rapport, les fournisseurs de services de communication (CSP) pourraient gagner 3,7 milliards de dollars sur ce total, un chiffre qui pourrait encore augmenter avec l’arrivée de nouvelles opportunités de services numériques liés.

Le rapport estime également que les fournisseurs de services de communication pourraient générer jusqu’à 131 milliards de dollars d’ici 2030 à partir des seuls revenus des services numériques, en « bundlant » de manière proactive des cas d’usage 5G. Environ 40 % de ces estimations de revenus sont attribuées aux dépenses des consommateurs en matière de vidéo améliorée, de réalité augmentée (RA), de réalité virtuelle (RV) et de cloud gaming sur des réseaux 5G.

La RA devrait représenter plus de la moitié des dépenses des consommateurs en matière de médias immersifs d’ici 2030  en commençant par les jeux et en s’étendant à d’autres domaines comme le shopping, l’éducation et la productivité.

Les principales conclusions portent également sur l’impact de la COVID-19, soulignant la manière dont la pandémie a affecté la volonté des consommateurs de payer un supplément pour les abonnements 5G. Début 2019, le consommateur était prêt à payer en moyenne 20 % de plus pour un abonnement 5G. A la fin de l’année, ce chiffre est tombé à 10 %. Cependant, un tiers des primo-adoptants dans le monde sont toujours prêts à payer 20 % de plus. Selon le rapport, un tel niveau pourrait contribuer à la reprise économique.

Le rapport prévoit également qu’en encourageant de manière proactive l’adoption de la 5G par les consommateurs, les fournisseurs de services de communication pourraient gagner 34 % de revenu moyen supplémentaire par utilisateur 5G (ARPU) d’ici 2030. Cela pourrait porter les revenus grand public à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 2,7 % comparé à des revenus stables à 0,03 % en adoptant une démarche passive sur la période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer