L’ESPAGNE CRAINT SUR SES FRONTIÈRES DES ILES CANARIES DU polisario ET DU CRIME ORGANISÉ ET S’EN REMET AU MAROC. L’AUTRE RECONNAISSANCE DES DROITS DU MAROC SUR SON SAHARA

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

M.Fernando Grande-Marlaska est au Maroc pour la septième fois depuis sa prise de fonction à la tête du ministère espagnol de l’Intérieur en juin 2018.

Dans une déclaration à la Presse au terme de sa rencontre avec son homologue Marocain Abdelouafi Laftit, le ministre espagnol de l’Intérieur Fernando Grande-Marlaska a souligné, hier, que la coordination et la coopération entre les ministères de l’Intérieur des deux pays se distinguent par une confiance mutuelle et s’étendent à de nombreux domaines, essentiellement la lutte contre le terrorisme, la migration clandestine et le crime organisé.

M.Grande-Marlaska est revenu alors sur la situation actuelle dans les Iles Canaries, marquée par un afflux d’immigrés clandestins, notant  que les deux parties ont établi, lors de cette réunion, diverses mesures visant à poursuivre leur action dans la lutte contre la migration clandestine et le crime organisé.

Ces mesures, a fait savoir le ministre, interviennent dans le cadre de la nouvelle situation, concernant notamment la voie du littoral atlantique, ajoutant que les deux pays ont réalisé un succès important dans la lutte contre la migration clandestine et les organisations criminelles.

On peut supposer que dans cette initiative élaboré par les deux ministres, sur qu’il a été question des derniers événements de Guergarat et de la menace sérieuse que peut imposer le polisario et ses milices qui s’adonnent au terrorisme, le trafic de la drogue sur l’échelle mondiale et participent activement dans la traite des êtres humains à travers la migration clandestine, ce que craint fortement l’Espagne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer