RAPPORT NOIR DE L’UE SUR L’ALGÉRIE CONCERNANT LES DROITS DE L’HOMME, LES LIBERTÉS D’EXPRESSION, LES ARRESTATIONS ARBITRAIRES DE JOURNALISTES ET ACTIVISTES ET LES RESTRICTIONS IMPOSÉES POUR LA LIBERTÉ DE CONFESSION ET DE CULTE

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

Dans un rapport publié, hier mardi, par le Haut Représentant de l’UE pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité sur l’état des relations UE-Algérie dans le cadre de la Politique européenne de voisinage, l’UE a exprimé son inquiétude des restrictions imposées à l’exercice des libertés d’expression et de manifestation dénoncées par les Organisations Internationales de Défense des Droits de l’Homme.

Le rapport fait également état d’interpellations, d’arrestations et de mises en détention d’activistes et de militants liés au Hirak, ou de journalistes, ainsi que des épisodes d’agressions physiques.

L’UE pointe aussi les restrictions imposées par les autorités en matière de liberté de Confession et de Culte.

Elle rappelle dans ce contexte, les résolutions adoptées par le Parlement Européen qui condamnent les répressions et les atteintes aux Libertés en Algérie, notant que ces résolutions ont suscité une vive protestation du gouvernement algérien, ainsi que de tous les segments sociopolitiques du pays contre ce qu’ils ont qualifié comme une «ingérence étrangère».

Le Parlement Européen a adopté deux résolutions sur la situation des Droits de l’Homme en Algérie en 2019 et 2020.

Dans ces résolutions, l’Instance Parlementaire Européenne a condamné les violations massives des Droits de l’Homme en Algérie et les exactions commises à l’égard des militants et des journalistes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button