TEBBOUNE VIENT DE CÉLÉBRER SA 1ERE ANNÉE DE PRÉSIDENCE : VOILA POURQUOI IL EST EXCUSABLE DE N’AVOIR PAS PU CONCRÉTISER SES AMBITIONS

BABA-HIBAPRESS-RABAT

Le président Tebboune, actuellement en convalescence en Allemagne depuis deux mois, vient en même temps de célébrer sa première année comme président de l’Algérie

On se rappelle fort bien que la présidentielle du 4 juillet 2019 n’a pas pu se tenir faute de candidatures, ce qui a amené le chef de l’Etat par intérim à l’époque, Abdelkader Bensalah, à lancer un dialogue en vue d’aboutir à l’organisation de l’élection présidentielle, d’où la mise en place d’une Instance nationale pour la médiation et le dialogue, sachant pertinemment que l’élection présidentielle a été reportée, une première fois, le 19 avril 2019 du fait de la situation de confusion qui ne se prêtait pas à la tenue de cette consultation.

 C’est ainsi que le corps électoral a été convoqué le 15 septembre pour l’organisation de l’élection présidentielle du 12 décembre 2019 qui a consacré le candidat indépendant Abdelmadjid Tebboune président de la République d’Algérie avec 58,13% des voix exprimées, devançant de loin les quatre autres candidats, en l’occurrence Abdelkader Bengrina (17,37% des voix), Ali Benflis (10,55%), Azzedine Mihoubi (7,28%) et Abdelaziz Belaid (6,67 %).

On notera pour les circonstances que le nouveau président de l’Algérie a fait état dans son engagement de la  concrétisation des 54 engagements contenus dans le programme électoral devant jeter les bases de l’édification d’une Algérie nouvelle, sauf que Tebboune n’a pas encore pu concrétiser ses visions du fait du Hirak et de la pandémie de coronavirus qui semblent lui retarder ses ambitions

Aussi, Tebboune fut stoppé dans son élan par covid, le Hirak et sa maladie et sa convalescence de deux mois, ce qui démontre qu’il ne fut président effectif de l’Algérie que deux mois, sans plus. Un bilan qui ne prête pas qu’on puisse lui demander des comptes. Il mérite qu’on lui laisse davantage de temps pour pouvoir le juger sur des faits vécus et non sur un mandat éphémère jusqu’à présent. Il est excusable pour le moment !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button