Les huit tendances digitales à suivre en 2021

Hibapress

Durant la crise du Covid-19, le Digital a joué un rôle très important dans l’information, l’éducation et le travail de plusieurs personnes dans le monde. Dans ce sens, l’agence digitale Social Impulse + a dressé un rapport sur les tendances digitales qui ont marqué l’année 2020 et qui auront également un impact en 2021.

Dans ce rapport, Yasser Monkachi, CEO de Social Impulse +, a affirmé que le digital « a permis d’éduquer, de renseigner, de communiquer mais aussi de rassurer. Il a été le point focal de toute une logistique au niveau mondial, il a contribué à la continuité des activités, à préserver les emplois, à en créer de nouveaux sans oublier les nombreuses opportunités qu’il a pu créer par une véritable disruption des habitudes de consommation et d’usage ».

Et d’ajouter que « L’écosystème marocain s’est vu propulsé à l’avant-scène de cette nouvelle culture digitale qui a intégré les foyers et les institutions de la manière la plus inédite qui soit. Pour la première fois, une culture de télétravail s’installe, des collaborations à distance, des évènements virtuels, de nouveaux concepts émergent. Pour ne pas se perdre dans cette effervescence disruptive, une veille sur les principales tendances du digital s’avère primordiale. Surveiller les innovations, s’en inspirer et contribuer à son tour au digital de demain n’est autre que la voie à suivre ».

Voici les 10 tendances digitales à suivre de près en 2021, selon Social Impulse + :

1- Chatbots :

Selon ORACLE, 50 % des consommateurs désirent une entreprise qui travaillerait 24h/24 et 7j/7. Ce besoin continue d’assistance ou d’interactivité éprouvé par les clients est l’une des raisons qui ont marqué une véritable ascension de l’usage des chatbots en 2020, avec les besoins croissants d’assistance découlant de l’état d’urgence sanitaire. Un chatbot permet l’accès à l’information de façon instantanée à partir d’une application de messagerie instantanée améliorant ainsi l’expérience utilisateur.

Selon Invespcro, l’adoption des chatbots  permet  une  économie  des coûts relatifs à l’assistance client de l’ordre de 30%. Ils représentent une aide précieuse en Community Management, vous permettent de mieux connaître vos clients, stimulent l’engagement et automatisent le travail répétitif et lassant. Le futur de la relation client peut-être ?

2- Expérience utilisateur :

L’accélération du digital avec l’expansion pandémique du Coronavirus a permis de mettre le UX/UI Design au centre des préoccupations. Concevoir un parcours utilisateur parfait est devenu incontournable.

Quoique l’UX ne date pas d’hier, certaines tendances viennent s’imposer de plus en plus en 2020, et continueront leur évolution en 2021.

Parmi ces tendances on peut bien citer le Dark Mode, le minimalisme digital mais aussi l’intégration de la fonction vocale.

La personnalisation a aussi été un enjeu majeur en 2020. Mais avec les mesures de distanciation sociale, l’état d’urgence sanitaire et toutes les contraintes limitant l’expérience client en lieu physique, l’intégration de la réalité augmentée est la tendance phare de l’UX à observer. Avec l’enjeu de la vitesse de chargement, et avec le lancement de la 5G, aura-t-on toujours besoin de l’intégration d’un loader ?

3- Commerce sur les réseaux sociaux :

Il est vrai que Facebook a lancé sa Marketplace il y a de cela quatre ans déjà, mais le social selling a pris un sacré détour en 2020. Pinterest a intégré de nouvelles fonctionnalités comme l’achat depuis les recherches  » Shop from search » et l’achat depuis un tableau « Search from a board ». TikTok, de son côté vient d’annoncer un partenariat avec le développeur de sites marchands clés sur porte Shopify. Instagram a ajouté un onglet  » shopping » en juillet et YouTube s’y met également.

En effet, YouTube a proposé une fonction shopping pour que les utilisateurs puissent consulter et acheter tout produit présenté dans ses vidéos. Que ce soit par souci d’économie quant aux frais de développement d’une plateforme e-commerce ou une quête d’effet d’amplification, les réseaux sociaux sont la nouvelle plateforme marchande par excellence.

4- Intelligence artificielle :

À ce jour, le volume du marché global de l’IA représente 17,3 milliards de dollars, mais des prévisions de croissance montrent qu’il va quadrupler pour atteindre 89,8 milliards d’euros en 2025. Les entreprises qui évaluaient encore la place de l’IA et du machine learning dans une opération en sont maintenant au déploiement effectif de la technologie. Or puisque L’IA se base fondamentalement sur des algorithmes issus de formules mathématiques et qui exploitent des données, cela fait aussi couler beaucoup d’encre.

Le risque de piratage, la perte de contrôle de l’IA, et l’aspect éthique de la technologie sont des problématiques réelles. Les corps législatifs s’y intéressent de plus près. Les défis juridiques relatifs à l’IA sont centrés autour de la protection des droits de l’homme, de l’État de droit et de la démocratie. À l’échelle internationale, aucune  réglementation  n’existe pour le moment. Toutefois, Les membres du Partenariat mondial pour l’intelligence artificielle se sont engagés en faveur du développement responsable de l’IA.

5- Insight-driven marketing :

Le DATA MARKETING ou encore le DATADRIVEN MARKETING désigne la pratique fondée sur la collecte, le traitement de multitude de masses de données. Cette data va être captée sur le web, les réseaux sociaux dans l’objectif de transformer des prospects en clients et d’assurer une relation de qualité avec ceux-ci grâce au CRM. Et puisque l’hyper-personnalisation a été une tendance phare de 2020, le DATADRIVEN MARKETING a pu prouver toute son utilité.

Sauf qu’à ce niveau, il ne s’agit plus de DATA DRIVEN MARKETING mais plutôt d’INSIGHT DRIVEN MARKETING. Il ne s’agit plus de comprendre la tendance et le comportement client, mais de le prédire.

Après des années de dépendance face à la Third PARTY DATA, maintenant suite aux annonces de suppression progressive des cookies qui y sont relatifs, les organismes devront faire du ZERO et FIRST PARTYDATA leur graal pour prédire les tendances.

6- In-game advertising (IGA) :

Le premier confinement n’aurait pas pu être un meilleur timing pour Nintendo, qui a lancé le jeu vidéo “Animal Crossing : New Horizons”. Un jeu avec un concept assez simple : Une simulation de vie, où il faut chasser, pêcher, décorer son extérieur et visiter plaines, lacs et forêts sur un fond de musique apaisante. Avec plus de 13,41millions de copies vendues à travers le monde en six semaines seulement, les annonceurs n’ont pas raté l’occasion.

Marc Jacobs et Valentino ont lancé leur propre collection virtuelle en s’inspirant de leurs créations existantes. Les joueurs ont ainsi la possibilité d’habiller leur avatar avec des vêtements de luxe, en échange d’un abonnement à Nintendo Switch Online. Louis Vuitton s’est récemment associée au jeu League of Legends, un E-sport les plus suivis du monde, à travers une collection de vêtements. Les événements du jeu en ligne Fortnite, comme le concert in-game de Travis Scott, rassemblent des millions de joueurs.

7- Hubs vidéo :

Selon une étude réalisée par Cisco système, d’ici 2022, 82 % des contenus en ligne seront sous forme de contenu vidéo. La vidéo dominera définitivement la toile.

Après l’entrée en jeu fracassante de TIKTOK, cela a permis d’ancrer la position des réseaux sociaux en tant que Média, et non plus en tant que simple moyen d’échanges et de partage. Le Hub vidéo Facebook Watch compte désormais plus de 1,25milliard de visiteurs par mois.

Pour ce qui est d’instagram, plus de 500millions d’utilisateurs utilisent les Stories chaque jour, et l’application IGTV a enregistré un score de plus de 7 millions de téléchargement à travers le monde.

Si les marques veulent devenir des marques médias, les médias sociaux sont une composante sine qua none de la stratégie de contenu à adopter.

8- Twitch, la télé de demain ?

La plateforme a été lancée en 2011 pour être rachetée par Amazon en 2014, pour un montant de 970 millions de dollars. La plateforme est d’abord orientée vers les jeux vidéo et permet aux visiteurs d’interagir avec des streamers via un chat en direct.

Bien au-delà du gaming, Twitch est avant tout une plateforme de divertissement et les possibilités qui en découlent sont diverses.

En 2019, les utilisateurs ont visionné 10milliards d’heures de vidéos en cumulé. Pendant le premier confinement, le trafic du site s’envole : +50 %, selon Médiamétrie.

Lors du deuxième trimestre 2020, est atteint ainsi le record de 5 milliards d’heures visionnées, d’après un rapport de Streamlabs et Stream Hatchet, publié en juillet dernier. En comparaison, son principal concurrent Youtube Live a enregistré une augmentation de 39,6 % pour atteindre 1,5milliard d’heures, sur la même période.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer