UN ANALYSTE ET ACTIVISTE ALGÉRIEN RAPPELLE À L’ALGÉRIE SES PÉCHÉS ENVERS LE MAROC

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

Dans une lettre ouverte adressée au président du mouvement algérien « El Bina » Abdelkader Bengrina, en réaction à une publication sur le Traité d’amitié de bon voisinage et de coopération signé le 15 janvier 1969 à Ifrane entre le Maroc et l’Algérie, l’analyste et activiste algérien Oualid Kébir estime que l’Algérie est censée être le premier pays à soutenir le Maroc dans le dossier du Sahara, que les Algériens considéraient comme Marocain conformément à la même ligne de conduite de la logique et de l’Histoire.

Il a affirmé que le soutien à un mouvement séparatiste contre un pays voisin est un acte maladroit et un grand péché visant à porter atteinte aussi bien à l’Algérie elle-même et à son avenir, qu’à celui de la Région Maghrébine dans son ensemble.

Il a ajouté, en s’adressant encore à Bengrina, que le Maroc n’a jamais ni représenté une menace pour la souveraineté de l’Algérie, ni attaqué ses territoires après la signature du traité d’Ifrane :

« Le régime dans notre pays a, à contrario, abrité sur son territoire un groupe séparatiste et soutenu le polisario avec des armes et du matériel et lui a autorisé de mener des attaques contre le Maroc depuis les territoires algériens ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button