BRUXELLES: ENCORE ET TOUJOURS ,CONTRADICTIONS DE L’ALGÉRIE SUR LA MIGRATION

Il n’a pas suffi à l’Algérie de mentir sur le Dossier du Sahara Marocain, pour prtir de nouveau porter des indications fallacieuses sur l’Immigration, en affirmant à Bruxelles qu’elle entretient des relations amicales et sincères avec les Pays dont les ressortissants ont migré vers elle.Mensonge ! Quand on sait que tous les ressortissants Sub-Sahariens vivant en Algérie sont maltraités, malmenés, tabassés par la police algérienne, privés du moindre aspect humanitaire et jeter dans le désert sans aucune aide alimentaire au moment ou leurs camps à l’intérieur d’Alger ou Bouera ou meme à Oran sont incendiés volontairement pour les obliger à partir malgré eux.

Et aujourd’hui, on découvre des déclarations au journal algérien El-Khabar du mercredi, de Ammar Belani qui explique, selon la version algérienne, que « la délégation algérienne a profité de la série de rencontres avec le partenaire européen pour réaffirmer la position ferme de l’Algérie et son approche globale de la question de la migration illégale (…) La nécessité de rejeter l’approche purement sécuritaire et les politiques unilatérales qui n’ont pas réussi à faire face à l’afflux de migrants en Europe. »

Belani  souligne encore que « la délégation algérienne a passé en revue les efforts déployés par le gouvernement algérien et a adopté des politiques pour rapatrier les migrants illégaux des pays subsahariens, en coordination avec les autorités de ces pays, et assumer leurs frais de retour ».(Faire évacuer des migrants entassés dans des camions et les jeter dans le désert sans une goute d’eau, est de nature à relever la contradiction.)

La délégation algérienne aurait insisté sur le fait que « cette situation nécessite des efforts intensifiés pour soutenir les pays d’origine, leur apporter un soutien, notamment dans le domaine du développement, soutenir les jeunes et intensifier les efforts de migration légale « .(Là encore l’Algérie cherche à obtenir des frais et des aides sur le compte des migrants et les revendre comme elle fait pour celles octroyées au polisario).Jusqu’à quand l’Algérie continuera-t-elle à vouloir se contredire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button