YVELINES: UN MÉDECIN ÉGYPTIEN ÉVINCÉ POUR ETRE…BARBU!

 

La cour administrative d’appel de Versailles a débouté un médecin-stagiaire égyptien renvoyé par l’hôpital pour avoir refusé de tailler sa barbe, jugée par l’établissement l’accueillant comme « la manifestation ostentatoire d’une appartenance religieuse ».Dans sa décision datant du 19 décembre, la cour de Versailles (Yvelines) a considéré que si le port d’une barbe, « même longue », ne saurait « à lui seul » constituer un signe d’appartenance religieuse, les « circonstances » donnaient raison à l’hôpital.Les faits remontent à fin 2013. Le médecin, aujourd’hui âgé de 35 ans, effectuait un stage de spécialisation d’un an en chirurgie viscérale au centre hospitalier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), dans le cadre d’une convention avec le National Liver Institute de l’université égyptienne de Menoufia.Il s’y était présenté « avec le visage couvert d’une barbe particulièrement imposante » et avait été convoqué à plusieurs reprises par la direction, qui lui avait demandé de tailler sa barbe, « perçue par les membres du personnel comme un signe d’appartenance religieuse ».L’hôpital avait souligné auprès du médecin que « l’environnement multiculturel de l’établissement rendait l’application des principes de neutralité et de laïcité du service public d’autant plus importante », a indiqué la cour dans sa décision.L’homme s’était lui « borné à invoquer le respect de sa vie privée, sans pour autant nier que son apparence physique était de nature à manifester ostensiblement un engagement religieux ». »Dans ces conditions », la cour y a vu un manquement à ses obligations de respect de la laïcité et du principe de neutralité du service public, même si le port de la barbe « ne s’est accompagné d’aucun acte de prosélytisme ».
———————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button