La province de Sidi Kacem se dote d’un centre d’hémodialyse

Hibapress / MAP

L’infrastructure hospitalière de Sidi Kacem a été renforcée avec l’inauguration, vendredi, d’un centre d’hémodialyse au sein de l’hôpital provincial, premier établissement du genre à l’échelle de la province.

Inauguré par le gouverneur de la province El Habib Nadir, le projet s’inscrit dans le cadre du programme de la lutte contre la précarité de l’Initiative nationale du développement humain (INDH).

Le projet destiné à augmenter la capacité d’accueil à 32 dialyseurs a pour objectif de prodiguer des services de Santé de qualité dans le respect des normes en vigueur. Il a vu le jour grâce à la contribution de plusieurs partenaires, dont l’INDH, la société civile, le conseil provincial, ainsi que la délégation du ministère de la Santé, a indiqué le délégué provincial du ministère de la Santé, Akki Mouhal.

Le centre permettra de réduire les délais d’attente en matière de prise en charge d’hémodialyse dans la province, a souligné M. Mouhal dans une déclaration à M24, chaîne d’information en continu de la MAP.

Le centre, qui s’inscrit dans la stratégie du ministère de la Santé visant une meilleure prise en charge des patients souffrant de maladies chroniques, permettra en outre d’améliorer les conditions et le cadre de travail du personnel de la Santé, a-t-il relevé.

Actuellement, l’offre dispose d’une capacité d’accueil de 72 patients, a fait savoir M. Mouhal, notant que ce nombre augmentera pour atteindre environ 160 personnes.

Dans une déclaration similaire, le chef de la division de l’action sociale à la province de Sidi Kacem, Mohamed Jarrah, a précisé que le lancement de cet établissement de santé répond aux objectifs de la 3ème phase de l’INDH, notamment le programme II dédié à la prise en charge des personnes en situation de précarité, plus précisément celles souffrant d’insuffisance rénale.

Il s’agit selon lui du seul centre du genre à l’échelle de la province et bénéficiera à une population de plus de 500.000 habitants.

Le coût global du projet s’élève à environ 11 millions de dirhams, dont une contribution de l’INDH de l’ordre de 5 MDH, tout en apportant l’appui nécessaire à l’association gestionnaire, a-t-il précisé.

L’inauguration de ce centre a été marquée par la présence des membres du comité provincial du développement humain, d’élus et de représentants des services sécuritaires de la province.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button