Génération Green : quel accompagnement par le Groupe Crédit Agricole du Maroc ? »

Hibapress / Communiqué

Au terme d’une démarche participative où le Groupe Crédit Agricole du Maroc, en présence de la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural (COMADER) et des représentants du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, a rencontré les représentants de chaque fédération interprofessionnelle, la banque de l’agriculture organise un grand symposium réunissant les parties prenantes du secteur agricole et du monde rural.
Le cycle de rencontres, qui s’est déroulé entre Novembre 2020 et Mars 2021 visait à identifier, de façon collégiale et participative, les contraintes et enjeux spécifiques à chaque filière de production agricole, à la lumière de la nouvelle stratégie Génération Green, ainsi que les mesures d’accompagnement à mettre en œuvre par le Groupe Crédit Agricole du Maroc en vue de faciliter, pour chaque filière, l’atteinte des objectifs fixés dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030.

Clôturant ce cycle de rencontres et formalisant les engagements et les mesures d’accompagnement mises en œuvre par le Groupe Crédit Agricole du Maroc, ce symposium tenu ce 23 Mars en phygital et co-organisé avec le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts (MAPMDREF) et la Fédération des Chambres d’agriculture du Maroc, la Confédération Marocaine de l’Agriculture et de Développement Rural (COMADER) s’est articulé ainsi autour de trois temps forts :
– Séance officielle traitant de la thématique : La place centrale de l’agriculture et des
politiques rurales dans les challenges économiques et sociaux à venir.

Ouverte par une Allocution de M. Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, cette session a accueilli Messieurs Tariq SIJILMASSI, Président du Directoire du Crédit Agricole du Maroc, Abdelmajid EL HANKARI, Gouverneur Directeur des Affaires Rurales au Ministère de l’Intérieur, Mohamed AL AMOURI, Président de la COMADER (Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural), Lahbib BENTALEB, Président de la Fédération des Chambres d’Agriculture du Maroc, Karim TAJMOUATI, Directeur Général de l’Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie et Monsieur Hicham BELMRAH, Président Directeur Général de la MAMDA-MCMA.
Contributeur majeur au PIB national, le secteur agricole assure également la stabilité socioéconomique d’une large frange de la population et constitue un véritable levier de développement du monde rural. Au cours de cette première session, les participants ont relevé l’apport crucial du Crédit Agricole du Maroc en tant que partenaire financier de référence de l’agriculture nationale et ont partagé leur vision et le rôle respectif de chacune des institutions représentées.
-Table ronde 1 : Emergence de la classe moyenne rurale : Employabilité des jeunes, transmission intergénérationnelle et projets émanant des opérations de Melkisation

Orientation portée au plus haut niveau, l’émergence d’une classe moyenne agricole et
l’encouragement des jeunes entrepreneurs du monde rural est un élément central de
la stratégie génération green 2020-2030.
Au cours de cette table ronde à laquelle participent Messieurs Abdelmjid EL HANKARI,
Gouverneur Directeur des Affaires Rurales au Ministère de l’intérieur, El Mahdi ARRIFI, Directeur Général de l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), Hicham ZANATI SERGHINI, Directeur Général de la Caisse Centrale de Garantie, Abdelaziz BOUSRAREF, Directeur Régional de l’Agriculture de Marrakech, Mustafa CHEHHAR, Directeur du Domaine Vert, Crédit Agricole du Maroc et Madame Majida MAAROUF, Directrice Générale de l’Agence Nationale pour le Développement de
l’Aquaculture (ANDA), il a été rappelé que la stratégie Génération Green met l’accent sur la promotion de l’entreprenariat des jeunes dans le monde rural eu égard à son fort potentiel en termes de création d’emplois et comment la Melkisation des terres collectives constitue une véritable opportunité pour générer de nouveaux investissements modernes et plus rentables, notamment par les jeunes ayant-droits appelés à se regrouper dans des organisations professionnelles agricoles d’une nouvelle génération.
Pour sa part, et en phase avec sa mission de service public, le Crédit Agricole du Maroc s’est attelé à traduire les hautes orientations royales afin d’accompagner le déploiement de la stratégie Génération Green 2020-2030 et l’atteinte de ses objectifs socioéconomiques. Dans ce cadre, l’action de CAM s’articule autour de deux axes :

– Le programme Intelaka, plus particulièrement dans son volet dédié au monde agricole Al Moustatmir Al Qaraoui;
– Une nouvelle gamme de produits innovants baptisés « CAM – Génération Green ». Combinant incitations de l’Etat et crédit bancaire, cette gamme propose dans un premier temps deux produits spécifiques :
• CAM – Génération Green Jeunes : destiné aux jeunes agriculteurs ainsi qu’à la jeune entreprise rurale de services à l’agriculture.
• CAM – Génération Green Melkisation : destiné aux ayants-droit des terres collectives à titre individuel (personnes physiques) ou en groupement.

– Table ronde 2 : Pérennité du développement agricole : Vers une nouvelle génération de projets structurants
Capitalisant sur les réalisations du Plan Maroc Vert, les filières agricoles doivent ainsi entamer une nouvelle phase de développement dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030. De nouveaux challenges se profilent, notamment en termes de commercialisation, de distribution et de valorisation.
Parmi les axes de développement, se trouvent la modernisation des chaines de distribution, la mise à niveau des marchés de gros et des souks traditionnels et la mise en place de circuits courts tels que la distribution directe ainsi que les marchés digitaux. L’Export au travers de la consolidation de la position du Maroc sur les marchés d’exportation traditionnels et la conquête de nouveaux marchés à fort potentiel porte également un enjeu de développement. Ce dernier passe notamment par la conformité de la production aux normes exigées à l’international et par l’optimisation des circuits
logistiques.
La traçabilité et la certification sont également des enjeux de la durabilité avec comme axes d’amélioration la modernisation des équipements et l’amélioration des processus de production, l’amélioration des conditions de travail (travail des enfants, discrimination salariale ou des femmes…), le respect de l’environnement (économie d’énergie et d’eau, valorisation et traitements des déchets…) et le commerce équitable et la juste répartition de la valeur ajoutée.
Enfin, la digitalisation de l’écosystème agricole est un véritable catalyseur qui favorise l’amélioration de la performance globale de tous les acteurs du secteur agricole ainsi que la sécurisation et la traçabilité des flux financiers les concernant. Concernant les intervenants directs et indirects au niveau de chaque filière agricole tant amont qu’aval, la digitalisation contribue à mieux connecter les différentes parties prenantes en leur permettant de générer plus de valeur ajoutée permettant également de dématérialiser les moyens de paiement, concourir à l’inclusion financière des petits producteurs et en simplifiant l’accès au conseil et à l’encadrement technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button