Amara : « Le Maroc œuvre à rehausser l’expertise africaine »

Hibapress

Le Maroc œuvre à rehausser le niveau de l’expertise africaine et à renforcer la collaboration entre les pays du continent, a affirmé mardi le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara.

Ouvrant les travaux du webinaire francophone Points Cardinaux N°2, le ministre a mis l’accent sur les actions déployées par le Royaume en tant que membre de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) et de l’AISM, notamment dans le cadre de la coopération Sud-Sud en matière de renforcement des capacités dans le domaine de la signalisation maritime.

Cité dans un communiqué du ministère, M. Amara a souligné l’importance du patrimoine maritime et portuaire du Maroc et ses atouts en tant qu’État côtier ainsi que sur ses engagements à l’international, afin d’assurer une navigation maritime sûre et durable.

Ce webinaire a été l’occasion de réunir les gestionnaires des aides à la navigation, particulièrement de l’Afrique francophone, et un moment d’échange et de partage des expériences entre les États côtiers autour de la thématique de gestion des risques qui s’inscrit au cœur de toute activité et en particulier dans le domaine de la sécurité maritime.

Il constitue, pour les États côtiers, un outil important de dialogue et contribue de manière significative dans la réduction des coûts aussi bien dans l’élaboration que lors du déploiement des plans d’action de sécurisation des côtes et des ports.

Animé par les experts de l’Académie mondiale de l’AISM, le webinaire a abordé les outils pratiques et les expériences réussies de gestion des risques en exposant les pratiques techniques et technologiques émergents en la matière.

Organisé par l’Académie mondiale de l’AISM sous le thème « Pleins feux sur les atouts de la gestion des risques : l’analyse de risques, outil de dialogue et de réduction des coûts », cet évènement s’inscrit dans le cadre de la coopération technique entre le Maroc et l’association internationale,

Il a été marqué par la participation d’un nombre important de représentants de la communauté maritime de l’Afrique francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer