Le Royaume Uni examine l’option d’un certificat vaccinal pour pouvoir se rendre dans les cafés et restaurants

Hibapress

Après avoir exclu l’option d’un passeport vaccinal qui permet aux Britanniques de voyager à l’étranger, le gouvernement britannique examine la possibilité d’exiger des certificats vaccinaux à l’entrée des cafés, pubs et restaurants.

« Nous n’écartons pas complètement le concept d’un certificat de vaccination », a déclaré le premier ministre Boris Johnson à la presse, précisant qu’il ne sera pas possible d’introduire un programme de « passeports vaccinaux qu’une fois tous les adultes seront vaccinés ».

M. Johnson a expliqué que plusieurs éléments peuvent servir de passeport d’entrée à ces espaces publics, dont l’immunité développée par les personnes déjà infectées par le virus.

« Il y a trois éléments de base. Le vaccin, l’immunité que vous pourriez développer après avoir contracté le virus et les tests PCR. Ce sont trois choses qui pourraient fonctionner ensemble », a-t-il dit.

Le dirigeant conservateur a toutefois précisé qu’ »aucune décision n’avait été prise pour le moment”, notant qu’il y aurait « une mise à jour » à ce sujet en avril, quand tous les magasins non essentiels seront autorisés à rouvrir en Angleterre.

Selon la presse britannique, le premier ministre aurait déjà émis l’idée que chaque propriétaire de café, restaurant ou pub pourrait choisir d’entériner ou non cette mesure pour son établissement.

Pays le plus endeuillé d’Europe par la pandémie avec plus de 126.000 morts dus au virus, le Royaume Uni observe un confinement strict depuis la découverte d’un variant très contagieux au sud de l’Angleterre, en décembre dernier.

Avec la baisse du taux d’infection et des hospitalisations, le gouvernement britannique prévoit un déconfinement progressif en Angleterre, dans la perspective d’une levée irréversible des dernières restrictions en juin prochain.

La mesure de certificat vaccinal viendrait s’inscrire dans une volonté exacerbée du gouvernement de protéger la population et d’éviter une potentielle nouvelle vague de contaminations susceptible de bouleverser sa campagne de vaccination massive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button