El Jadida : « Nous plaidons pour le renforcement de la représentativité des jeunes dans les instances élues », affirme Othmane Tarmonia, secrétaire général de la Jeunesse Istiqlalienne

Hibapress / Mohamed LOKHNATI

A quelques encablures des prochaines échéances électorales du royaume, l’organisation de la Jeunesse de l’Istiqlal, poursuit ses programmes d’activités régionales
« Nous avons déjà commencé par la délocalisation  de toutes les réunions de notre Bureau exécutif dans les régions », a affirmé Othmane Tarmounia, secrétaire général de la Jeunesse istiqlalienne,dans une brève interview accordée samedi au journal « L’Opinion ». La dynamique des actions du mouvement des jeunes de l’Istiqlal, a-t-il dit, constitue un “véritable atout, devant accompagner le parti vers une victoire électorale”.
La Jeunesse istiqlalienne est selon lui, riche en compétences. “Pour la préparation des élections de 2021, des consultations avec les autres mouvements de jeunesse des partis de l’opposition et de la majorité ont d’ores et déjà été entamées, a ajouté Othmane Tarmounia, qui appelle “au maintien des prochaines élections (législatives, municipales et régionales) de 2021 à leur date initialement prévue”.
Le secrétaire général de l’organisation Istiqlalienne s’est par ailleurs prononcé pour l’adoption de listes régionales, dédiées aux jeunes et aux femmes.
À une question relatif à la responsabilité des partis politiques, Othman Tarmonia appelle les partis à adopter une charte d’éthique, ou à opter pour des règles juridiques claires, leur imposant d’accréditer les jeunes dans leurs listes. « On sait d’emblée que la charte d’éthique ne sera pas respectée car chaque parti vise à obtenir le maximum de sièges précise t-il. Sans un mécanisme juridique encadrant la représentativité des jeunes, ceux-ci seront absents du parlement et des différentes instances élues. La liste nationale a donné ses fruits. Les jeunes députés ont marqué de leur empreinte les travaux du parlement, pour le responsable Istiqlalien
Il est grand temps, a t-il souligné, d’impliquer les jeunes dans la gestion régionale, locale et provinciale. Nous plaidons pour le renforcement de la représentativité des jeunes dans les instances élues. Il est connu d’avance que les chances de réussite d’un jeune candidat au des élections au niveau local sont nulles en raison de la concurrence acharnée des notables et des professionnels des élections.
Cependant, devait-il préciser “c’est une façon de responsabiliser les jeunes dans la perspective de mettre fin à la désaffection [du vote]”, a conclu le secrétaire général de la Jeunesse istiqlalienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer