L’Astronaute Américain Michael Collins l’un des 03 d’Appolo 11 qui ont marché sur la Lune n’est plus. Retour sur cette belle Aventure Humaine

BABA-HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

On était encore jeune du temps de la Télé en noir et blanc et on était très ahuris à savoir que dans cet été de 1969, une chose phénoménale allait se produire et qui va être transmise en directe sur la Télé.On ne comprenait pas suffisamment mais le fait d’être au courant que des Êtres Humains allaient marcher sur la Lune nous intriguait à plus d’un titre et on s’était donc précipité chez le seul homme gérant d’un “Café” populaire qui possédait le seul la Télévision

Je me rappelle que c’était vers minuit que le lancement avait eu lieu et qu’on le suivit avec un intérêt incroyable car, franchement, on ne croyait pas et on ne savait pas de quoi il retourne effectivement mais la curiosité nous avait envahit et nous a poussé jusqu’au bout de cette merveilleuse aventure humaine dont les héros furent notamment en plus de Collins, Neil Armstrong et Buzz Aldrin

Cet instant et tous ces moments vécues furent tout simplement exceptionnels et ce fut historique pour nous autres jeunes de l’époque comme pour aller regarder Mohammed Ali à 03H00 du matin ou Nawal et Aouita à 02H00 du matin…Extraordinaires moments

Appolo11:

Date de lancement : 16 juillet 1969 (51 ans)

Date d’atterrissage : 24 juillet 1969

Durée : 195 h 18 min 35 s

Site de lancement : Centre spatial Kennedy

Ce que fut Collins:

L’astronaute américain Michael Collins, membre d’Apollo 11, la première mission habitée vers la Lune, est décédé hier mercredi d’un cancer à l’âge de 90 ans, a annoncé sa famille dans un communiqué.

Pilote du module de commande et de service, il était resté en orbite pendant que ses compères de mission Neil Armstrong et Buzz Aldrin devenaient les premiers hommes à marcher sur la Lune.

Dans son communiqué, la famille de l’astronaute souhaite se souvenir de «son esprit vif, de son sens tranquille du devoir, et de son regard de sagesse acquis en se tournant vers la Terre depuis l’espace, et en observant les eaux calmes depuis son bateau de pêche».

Malgré son grand âge, Michael Collins restait ces dernières années le plus actif des vétérans d’Apollo et le plus poétique lorsqu’il évoquait ses souvenirs de la Lune.

Né le 31 octobre 1930 à Rome d’un père diplomate, Michael Collins devient pilote d’essai de l’armée américaine.

Dans les années 1960, il cumule de nombreuses heures de vol dans l’espace notamment lors des missions Gemini. Seul membre de l’équipage d’Apollo 11 à ne pas avoir marché sur le satellite de la Terre, il dit n’en avoir gardé aucune amertume.

A l’instar d’Aldrin et Armstrong, Collins quitte rapidement la Nasa après le retour triomphal sur Terre et mène une riche carrière publique. Il est nommé secrétaire d’Etat adjoint pour les affaires publiques par le président Richard Nixon, puis dirige la construction du musée de l’air de Washington, en assumant la présidence (1971-1978). Il devient ensuite consultant et écrit des ouvrages liés à l’aventure spatiale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer