LES FEMMES TUNISIENNES VERS L’ÉGALITÉ DE L’HÉRITAGE

Plus d’un millier de Tunisiens, en majorité des femmes, ont défilé samedi à Tunis pour réclamer l’égalité des sexes en matière d’héritage, scandant que c’était « un droit, pas une faveur ».

« C’est un des derniers bastions du patriarcat » dans la loi tunisienne, estime Sana Ben Achour, universitaire et présidente d’une association de soutien aux femmes, Beity. « Il faut qu’il y ait une égalité des droits puisque cela a été prévu par la Constitution » votée dans la foulée de la révolution de 2011, souligne-t-elle.

Le simple fait que le débat batte son plein, c’est déjà une victoire, a assuré Monia Ben Jemia, présidente de l’Association tunisienne des femmes démocrates, qui espère le vote d’une loi dans l’année à venir.

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi avait relancé en août dernier le débat sur cette question sensible, jugeant que la Tunisie se dirigeait inexorablement vers l’égalité « dans tous les domaines ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button