MCA-Morocco : Le modèle « Lycée Attahadi » vise à améliorer la qualité de l’enseignement

Hibapress

Le modèle « Lycée Attahadi », qui constitue la principale composante du projet « Education secondaire », relevant du programme de coopération « Compact II », financé par le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC), vise à améliorer la qualité et la pertinence des programmes de l’enseignement secondaire et à garantir l’équité d’accès à cet enseignement.

Le Chargé d’affaires à l’Ambassade des Etats-Unis au Maroc, David Greene, accompagné de la directrice générale de l’Agence Millennium Challenge Account–Morocco (MCA-Morocco), Malika Laasri, du directeur résident de MCC au Maroc, Richard Gaynor, et du directeur de l’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Mohamed Aouaj, a effectué, lundi, une visite au lycée collégial Idriss II à Tanger, l’un des 34 établissements scolaires bénéficiaires au niveau de la région du projet « Education secondaire », doté d’un budget de 111,4 millions de dollars américain.

Cette visite a été l’occasion de s’enquérir du déploiement du modèle « Lycée Attahadi » au niveau dudit établissement scolaire, qui a pour objectifs d’améliorer la qualité et la pertinence des programmes de l’enseignement secondaire (collèges et lycées) et de garantir l’équité d’accès à cet enseignement.  Conçu en parfait alignement avec les dispositions de la loi-cadre n° 51.17, ce projet est mis en œuvre en étroite coopération avec le Département de l’Education nationale et les AREFs concernées.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, M. Greene a souligné que cette visite vise à faire le point sur les acquis du modèle « Lycée Attahadi », mis en œuvre dans le cadre du Millennium Challenge Account, qui ambitionne de soutenir l’égalité des chances, la qualité de l’enseignement et de la formation au profit des jeunes au Maroc, et de renforcer les infrastructures et le système de formation des enseignants pour aider les jeunes marocains à avoir accès à un meilleur enseignement, ajoutant « nous aspirons à la réussite de ce modèle en oeuvrant à sa généralisation ».

Pour sa part, Mme Laasri a précisé que ce projet a pour objectifs d’améliorer la qualité de l’enseignement, développer le capital humain, augmenter les taux de réussite, et de réduire le décrochage et l’échec scolaires, tout en améliorant l’employabilité des jeunes, notant que les lycées bénéficiaires fonctionnent selon un modèle innovant pour soutenir leur autonomie, en les dotant d’un budget afin de leur permettre d’améliorer leur management sur la base d’un schéma développé en partenariat avec les parents et les élèves.

De son côté, M. Aouaj a affirmé que le projet « Lycée Attahadi » cible 34 établissements scolaires au niveau de l’Académie régionale, en oeuvrant pour le renforcement des infrastructures et du soutien social, ainsi que pour la consécration de la culture du travail dans le cadre de ce projet, soulignant les efforts déployés pour sa généralisation au niveau national, après son redressement.

La visite du diplomate américain et de la délégation l’accompagnant a également offert l’opportunité d’échanger avec les membres du Comité de pilotage du Projet d’établissement intégré (PEI), pilier central du modèle « Lycée Attahadi » et de s’enquérir de l’état d’avancement de la mise en œuvre des actions programmées au titre du PEI.

Véritable feuille de route triennale dégagée autour d’une vision partagée, le PEI regroupe et priorise les besoins spécifiques de l’établissement, en prenant en compte les volets relatifs à l’amélioration de la vie scolaire, la pédagogie, les technologies de l’information et de la communication, les infrastructures et l’équipement, ainsi que le management et les partenariats.  Par ailleurs, la visite a permis aux membres de la délégation de s’arrêter sur les travaux d’infrastructure réalisés au niveau de cet établissement.  Mobilisant un budget de près de 400.000 dollars, ces travaux ont porté notamment sur la construction d’un nouveau bloc sanitaire, ainsi que sur la couverture du terrain de sport qui permettra aux élèves de cet établissement scolaire de pratiquer des activités physiques en toute sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button