CONFLIT MAROC-ESPAGNE: QUAND L’ESPAGNE NIE LA SOLIDARITÉ EXEMPLAIRE DONT LE MAROC A TOUJOURS FAIT PREUVE À SON ENCONTRE À TRAVERS L’HISTOIRE

HIBAPRESS-RABAT+MAEC

le ministère des Affaires Etrangères Marocain vient de sortir de son silence durant cette semaine pour vouloir mettre les points sur les « I » avec notre voisin du Nord qui s’est permis de porter atteinte aux relations bilatérales entre les deux Royaumes et est allé davantage encore plus loin en « cassant » cette amitié séculaire basée sur une certaine solidarité bien encrée dans l’Histoire des deux pays, sachant que c’est cette solidarité dont le Maroc a toujours fait preuve à l’endroit de l’Espagne

Certes, il existe des difficultés naturelles liées au voisinage, y compris des crises migratoires cycliques toutefois, ces difficultés ne doivent jamais faire oublier que la solidarité est au partenariat ce que la fiabilité est au bon voisinage et ce que la confiance est à l’amitié » entre le Maroc et l’Espagne.

Le ministère Marocain, pour mieux éclairer la situation et donner un aperçu de la bonne volonté du Maroc qui n’a jamais cessée à travers les Temps, tient à préciser qu’en 2002, par exemple, lors du naufrage d’un pétrolier, le Maroc a ouvert gracieusement ses Eaux territoriales à 64 bateaux de pêche relevant de la Région de Galice, alors que les Accords de pêche n’étaient pas encore conclus.

Il en était de même en 2008, lorsque l’Espagne était en pleine crise économique, le Maroc a procédé à des dérogations pour accueillir à bras ouverts et permettre l’installation et l’activité au Maroc de travailleurs et d’entrepreneurs espagnols.

Le plus frappant et qui a montré la vraie intention du Maroc à l’encontre de l’Espagne se reflète lorsqu’en pleine crise catalane, l’Espagne a toujours pu compter sur le Maroc qui a défendu, sans réserve, sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale, par les actes (interdiction d’entrée des catalans séparatistes au Maroc, interdiction de tout contact entre le Consulat du Maroc à Barcelone et le mouvement séparatiste catalan) et les prises de positions (communiqués de soutien clairs et forts) ».

Le même esprit de solidarité a toujours prévalu dans la coopération sécuritaire et dans la lutte contre la migration clandestine, la coopération migratoire a permis, depuis 2017, l’avortement de plus de 14.000 tentatives de migration irrégulière, le démantèlement de 5.000 réseaux de trafics depuis 2017 et l’empêchement d’innombrables tentatives d’assaut.

Le ministère met en avant garde que la coopération en matière de lutte contre le terrorisme a permis, quant à elle, grace notamment et toujours au Maroc, le démantèlement de plusieurs cellules, avec des prolongements tant au Maroc qu’en Espagne et la neutralisation de 82 actes terroristes. A cela s’ajoute l’apport déterminant des services Marocains dans les investigations menées suite aux attentats sanglants de Madrid de mars 2004.

Le Maroc avait à jamais été derrière la coopération en matière de lutte contre le trafic de drogue qui a débouché sur un échange fructueux portant sur une vingtaine d’affaires liées au trafic international de drogue ».

Comment donc après tout cela, peut-on sérieusement parler de menaces et de chantage par rapport à la déclaration de l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi à Madrid, s’interroge le ministère soulignant que « la franchise n’a jamais été une menace et la défense légitime de positions ne saurait être assimilée à du chantage ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button