Célébration du 15ème Anniversaire de l’Accord de Libre-échange Américano-Marocain: Un accord win-win avec de grandes perspectives de croissance

HIBAPRESS-RABAT

La Chambre de Commerce Américaine (AmCham Maroc) et la Mission diplomatique américaine au Maroc ont eu le plaisir de commémorer le 15ème anniversaire de l’Accord de libre-échange américano-marocain le lundi 7 juin 2021 à la résidence du Consul général des États-Unis d’Amérique à Casablanca.

Les célébrations se sont déroulées en présence du chargé d’affaires, du Consul général, des
membres du Conseil d’administration de l’AmCham, des sociétés marocaines très actives au niveau des exportations du « made in Morocco » sur le marché américain tels que Domaines El Boura, Cartier Saada, Mutandis, Amal Links et aussi des importateurs du « made in USA » tels que T2S, Plastima, Mix Food et Ecomed. Étaient présents également des investisseurs américains dans des secteurs high-tech et industriels tels que Polydesign, Hexcel, Cummins, Spirit Aerosystems, des présidents de fédérations sectorielles telles que Amith, FISA, Asmex, CGEM, des agences gouvernementales telles que l’Agence du développement Agricole (ADA), Foodex, IMANOR, l’offices des changes, TMSA, ainsi que des représentants des ministères de l’Agriculture, de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique.

Un accord win-win avec de grandes perspectives de croissance

L’accord de libre-échange entre les États-Unis et le Maroc a été signé le 15 juin 2004 et est entré en vigueur le 1er janvier 2006. Les États-Unis ont des accords de libre-échange avec seulement 20 pays, dont le Maroc. Le Maroc est également le seul en Afrique à détenir un accord de libre-échanges avec les Etats-Unis d’Amérique.

L’ALE États-Unis-Maroc est un accord global qui soutient les importantes réformes économiques et politiques entreprises par le Royaume du Maroc. Il s’applique au commerce des marchandises aussi bien agricoles, qu’ industrielles et au commerce des services. L’Accord porte également sur les aspects liés au travail, à la politique environnementale, aux marchés publics et aux droits de propriété intellectuelle.

En 2019, le commerce bilatéral entre les États-Unis et le Maroc a atteint 5 Milliards de Dollars, contre 925 Millions de Dollars en 2005 (l’année précédant l’entrée en vigueur). Cela a représenté une croissance record de 500% depuis l’entrée en vigueur de l’Accord.

En 2020, et malgré le ralentissement économique constaté au monde entier dû à la pandémie, le commerce bilatéral entre les États-Unis et le Maroc a atteint 3,3 Milliards de Dollars. Les exportations des États-Unis vers le Maroc en 2020 ont totalisé 2,3 Milliards de Dollars et les exportations du Maroc vers les États-Unis ont totalisé 1,04 milliards de dollars. Plusieurs nouveaux produits marocains ont fait leur entrée sur le marché américain tels que les courgettes, la framboise et l’aubergine.

L’ALE a également attiré des investissements américains et internationaux et a stimulé l’investissement dans les secteurs de haute technologie, notamment l’automobile, l’aéronautique et les TIC.

« Il existe environ 150 entreprises américaines opérant actuellement au Maroc – et on en espère plus à venir! » a déclaré Monsieur David Greene, Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats Unis. Et d’ajouter que « Cet investissement a soutenu le développement de l’industrie stratégique, ce qui a permis au Maroc de se placer dans le tissu de la chaîne d’approvisionnement mondiale dans des marchés avancés et complexes. »

« Sur les 150 sociétés américaines opérant au Maroc, il y une dizaine d’usines importantes qui se sont installées à Tanger Free Zone et à Kenitra Atlantic Zone. D’ailleurs des sociétés marocaines se sont elles aussi installées aux USA pour conquérir un marché très attractif de plus de 320 millions d’habitants, » a précisé Monsieur Azzedine Kettani, Président de l’AmCham.

L’ALE continue à offrir des opportunités d’affaires pour les deux pays et le nombre croissant d’entreprises et des franchises américaines au Maroc est un témoignage fort de ces opportunités.

Les États-Unis reconnaissent le rôle du Maroc en tant qu’allié essentiel et acteur clé dans le développement économique régional et mettent toute l’assistance technique et les programmes nécessaires pour aider le pays à faire progresser la prospérité économique de sa population.

Depuis la mise en œuvre de l’ALE, le comité conjoint Etats-Unis-Maroc sur l’accord de libre-échange s’est réuni fréquemment pour aider les entreprises du secteur privé à surmonter toute barrière commerciale. L’appui technique des États-Unis au Maroc a également été solide et percutant grâce au travail remarquable de la Mission diplomatique en général, et en particulier l’USAID, CLDP, MEPI et du MCC qui a accordé deux compacts d’une valeur globale de 1.2 Milliard de Dollars. En outre, le Service du commerce extérieur au sein du Consulat des Etats-Unis aide la communauté marocaine des affaires à mieux se familiariser avec le marché américain et en tirer les meilleures opportunités possibles. Dans ce cadre, le Service organise régulièrement des délégations commerciales, et facilite la participation marocaine aux expos commerciaux de grande envergure tels que le SelectUSA qui se tiendra ce mois même.

« A l’AmCham, nous avons la ferme intention de continuer à développer les relations économiques bilatérales, ce qui est d’ailleurs notre devoir, dont nous nous acquittons en collaboration avec les services de la Mission diplomatique américaine au Maroc et les différentes agences gouvernementales américaines,» a ajouté Monsieur Kettani.

L’accord de libre-échange signé avec les États-Unis d’Amérique s’inscrit parfaitement dans la logique d’ouverture du Royaume et a permis au Maroc de devenir une plateforme industrielle et commerciale performante, permettant :

• aux investisseurs industriels Américains d’accéder, dans des conditions économiquement viables et flexibles, à des marchés de plus d’1 milliard de consommateurs potentiels, allant de l’Europe au Moyen-Orient ou encore à l’Afrique du Nord ou Subsaharienne,

• aux industriels marocains d’accéder au gigantesque marché Américain et ses millions de consommateurs.

« L’AmCham et ses partenaires se félicitent de ces réalisations et estiment que le montant d’investissements américains au Maroc est appelé à croître surtout des sociétés souhaitant conquérir le marché africain. Le commerce bilatéral est également appelé à doubler voire tripler si tous les maillons de la chaîne du commerce international et les organes d’appui maroco-Américains consolident leurs efforts, » a déclaré le Directeur Général de l’AmCham, Madame Rabia El Alama.

Cela est parfaitement réalisable si les parties prenantes continuent leurs efforts visant à :

• Démystifier le marché américain, ses spécificités culturelles, réglementaires et techniques,

• Encourager les opérateurs à aller saisir les formidables potentialités que comporte ce marché en assistant aux foires et expositions comme le Fancy Food show, WEFTEC, Cosmo Prof, CES, Select USA, et d’autres événements adhérés par le département de commerce américain.

• Et enfin, en s’inspirant des exemples de sociétés qui ont réussi sur ce marché comme Dari Couspate, Cartier Saada, Mutandis, Setexam, Siti, Kaya Tea et autres.

« Avec ces quelques exemples à l’appui, on prouve qu’il est possible de réussir sur le marché américain si on adopte la bonne méthodologie commerciale, financière et, d’approche de ce marché. » a expliqué Madame El Alama.

« En 2019, les États-Unis ont importé 3 Trillions de Dollars de biens et de services du monde entier.   Avec une bonne orientation et du dévouement, les entreprises marocaines peuvent tirer davantage parti de l’Accord de Libre Échange afin de prendre une plus grande part du total des importations américaines, » a ajouté le Chargé d’Affaires Greene.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button