LE CANADA EN PRÉSIDANT LE G7 DES LE 1° JANVIER: POUR UN PROGRAMME PROGRESSISTE!

Le Premier ministre Justin Trudeau promet un « programme progressiste » pour la présidence canadienne du G7, à partir du 1er janvier 2018, mais les discussions risquent encore une fois de buter sur les changements climatiques.Pour Justin Trudeau, cette présidence arrive au moment où toutes les énergies de son gouvernement sont absorbées depuis des mois par la difficile renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) avec les Etats-Unis et le Mexique, exigée par le président Trump dans un contexte de protectionnisme américain.Egalité des sexes, changements climatiques et croissance économique « qui profite à tout le monde » sont les priorités de la présidence canadienne pour le sommet des sept pays les plus développés (Etats-Unis, Allemagne, Japon, Royaume-Uni, France, Canada et Italie).Le Premier ministre canadien veut « trouver des solutions concrètes » à tous ces problèmes quand il réunira les six autres chefs d’Etat ou de gouvernement les 8 et 9 juin à La Malbaie, petite ville de la région touristique du Charlevoix à 150 km au nord-est de la ville de Québec, classée réserve mondiale de la biosphère par l’Unesco.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button