Station de dessalement de Chtouka-Aït Baha, un remède contre le stress hydrique à Souss-Massa

Hibapress / MAP

Si les précipitations enregistrées cette année à Souss-Massa ont permis le remplissage à nouveau des principaux barrages, le besoin de la région en ressources hydrauliques est constant vu son intéressante activité agricole, d’où la nécessité de solutions alternatives à l’instar de dessalement d’eau de la mer .

Depuis son lancement en novembre 2017, l’objectif de la Station de dessalement de Chtouka-Aït Baha était de sécuriser l’irrigation de 15.000 ha, soit 1.300 exploitations agricoles, par le dessalement de l’eau de mer en substitution à l’eau souterraine.

Dès lors, une dynamique sans pareil a vu le jour sur de divers niveaux et en coordination avec l’ensemble des parties prenantes, ce qui a permis la signature de conventions nécessaires et la publication des lois et décrets encadrant ce projet d’envergure.

Ce projet va de pair avec les objectifs du Programme National pour l’Approvisionnement en Eau Potable et l’Irrigation 2020-2027, lancé par SM le Roi Mohammed VI, pour une enveloppe de 115,4MMDH et qui vise notamment, l’accélération des investissements dans le secteur de l’eau pour renforcer l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation ainsi que la résilience de face aux aléas et dérèglements climatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button