MAROC-BRÉSIL/UNE FRUCTUEUSE COOPÉRATION ENTRE LE GREEN ENERGY PARK DE BENGUERIR AVEC L’INESC P&D BRÉSIL: DÉVELOPPER LES CHARGEURS ÉLECTRIQUES POUR VÉHICULES

HIBAPRESS-RABAT-COMMUNIQUÉ

Le Maroc  oeuvre toujours à vouloir développer ses relations avec l’Amérique Latine dans plusieurs domaines et si hier encore avec le Pérou il a réalisé un effort sur l’Energie Renouvelable et avec le Mexique récemment dans le domaine Environnemental, voilà qu’il se penche sur un autre registre avec le Brésil, pour mieux se situer sur le plan d’un continent qui vient de découvrir que son interet réside du coté du Maroc plutôt que du coté de l’Algérie et son pion du polisario qui ne peuvent rien apporter de positif pour ces pays tout en développement comme le Maroc même sur le plan international et surtout grace à la crédibilité du Royaume et son réalisme contrairement aux chimères que font poser les locataires du Palais El Mouradia et avec eux les généraux des Tagarins

Aujourd’hui le Maroc et le Brésil qui cherchent leur développement commun ont dont agit de la sorte par le biais du Green Energy Park (GEP), une plateforme de recherche et de formation en Energie solaire basée dans la ville verte de Ben Guerir, qui a signé un accord de transfert de technologie avec un réseau de chercheurs brésiliens en matière de chargeurs de batteries de voitures.

L’accord a été signé entre l’Inesc P&D Brasil, une institution scientifique et technologique non gouvernementale, et GEP, qui est le fruit d’un partenariat entre le Groupe OCP et l’Institut de Recherche en Énergie Solaire et Énergies Nouvelles (l’IRESEN).

La coopération devrait durer neuf mois et l’objectif est de développer des chargeurs pouvant être utilisés pour différents véhicules.Le prototype sera développé au Brésil, et un “jumeau” sera créé au Maroc, les équipements étant développés au Brésil.

Les contacts entre Marocains et Brésiliens se feront principalement à distance, mais on s’attend à ce qu’une fois les restrictions liées à la pandémie de covid-19 levées, il sera possible de mener des échanges en présentiel.

En plus de la signature de cet accord, par visioconférence, une autre convention a été signée et porte sur un projet conjoint de recherche et développement, qui couvrira un plan plus large de coopération entre le Brésil et le Maroc.

INESC P&D Brésil a un modèle d’innovation similaire à celui utilisé en Europe, en particulier par INESC TEC, mais conforme à la réalité brésilienne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer