GUINÉE/ AU MOMENT OU LES LIONS DE L’ATLAS S’APPRÊTENT À RENCONTRER LE SYLI NATIONAL: DES TIRS NOURRIS À CONAKRY, DES MILITAIRES DANS LES RUES ET UN COUP D’ÉTAT SERAIT EN COURS

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

Situation de tension à Conakry, hier dimanche matin à Kaloum siège du pouvoir de la capitale de la Guinée. Des tirs nourris à l’arme automatique ont été entendus. De nombreux militaires étaient visibles dans les rues. Un coup d’Etat serait en cours contre le président Alpha Condé.

Depuis des mois, ce pays d’Afrique de l’Ouest parmi les plus pauvres du monde malgré des ressources minières et hydrologiques considérables est en proie à de profondes crises politique et économique, aggravées par la pandémie de Covid-19.

La candidature du président Alpha Condé à un troisième mandat le 18 octobre 2020 a provoqué avant et après l’élection des mois de tensions qui ont causé des dizaines de morts dans un pays coutumier des confrontations politiques sanglantes. L’élection a été précédée et suivie par l’arrestation de dizaines d’opposants.

M. Condé, 83 ans aujourd’hui, a été définitivement proclamé président pour un troisième mandat le 7 novembre, malgré les recours de son principal challenger Cellou Dalein Diallo et de trois autres candidats qui dénonçaient des « bourrages d’urnes » et des irrégularités de toutes sortes.

Pour l’instant, c’est la confusion totale. Difficile de dire avec exactitude ce qui se passe dans cette partie de la capitale guinéenne.

Des tirs ont été entendus dans les quartiers de Coléah et Camayenne, porte d’entrée de la ville. Cette situation met les citoyens dans la terreur.

Selon un témoin, c’est la psychose chez les habitants. Il a été rapporté que le pont du 8 novembre, principal point d’entrée de la commune de Kaloum serait fermé et que des bérets rouges y seraient postés.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button