LE MAROC ET LA SANTÉ MENTALE: VOILA POURQUOI ON VOIT BEAUCOUP DE “FOUS” DANS NOS RUES

HIBAPRESS-RABAT

D’aucun aura relevé qu’il existe dans nos rues un nombre considérable de “fous” qui sillonnent nos rues jour et nuit en toute liberté, causant le plus souvent un dérangement criard pour la population

On ne peut donc ne pas soulever ce problème qui dérange à plus d’un titre et révéler ses causes

Les nouvelles données issues de l’Atlas de la Santé mentale de l’OMS montrent que la majorité des pays du monde ont encore un long chemin à parcourir pour assurer un accès équitable à des soins de santé mentale de qualité.

Il est à noter que deux facteurs essentiels freinent le développement des programmes de santé mentale au Maroc, à savoir la stigmatisation et l’ignorance autour des maladies mentales et le manque cruel des ressources humaines qualifiées.

Le premier facteur nécessite une pédagogie sanitaire de masse intense basée sur une communication taillée sur mesure sur le plan culturel et le deuxième facteur exige l’intervention, sur fond de volonté politique déterminée, coordonnée et volontariste de plusieurs départements, notamment la Santé, l’Enseignement supérieur et les Finances»,

Le Maroc dispose de presque 1.500 intervenants en santé pour une capacité de 2.320 lits publics et privés, ceci est extrêmement insuffisant, au moment où le manque cruel de ressources humaines qualifiées continue de grever l’évolution de ce domaine.

Les ressources humaines qualifiées sont rares avec à peine 450 psychiatres, 220 psychologues et quelque 1.400 infirmiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer