ASSURER L’AGILITÉ ET LA RÉSILIENCE PAR LE CLOUD ET SA PERTINENCE DANS LES ENTREPRISES MAROCAINES

HIBAPRESS-RABAT

Animée par Monsieur Amine Harrari, Directeur de la Transformation Digitale à OCP SOLUTIONS, la conférence co-organisée par l’AUSIM et une société de d’une marque de télécommunication a connu la participation de panélistes de renom dans le secteur, notamment Monsieur Mohamed Saad, Président de l’AUSIM et Directeur Général Adjoint chargé du Pôle Ressources à la Bourse de Casablanca, Monsieur Ouassim El Arroussi, Directeur Développement d’une marque de la société de télécommunication , Madame Salima Amira, Directrice Générale de Mcrosoft Maroc, Monsieur Mounir Soussi, VP Cloud et IA Africa chez une marque de téléphonie et Monsieur Fahd Meski Directeur Technique Maroc et Adjoint pour la région France à Webhelp.

Tous s’accordent à dire qu’une nouvelle culture organisationnelle est de mise afin de réussir les défis de la digitalisation des entreprises marocaines. Une question qui désormais transcende la sphère des grandes entreprises et devient une nécessité dans l’ensemble du tissu entrepreneurial marocain.

Dans son mot d’ouverture, Monsieur Mohamed Saad s’est félicité de la création du Ministère de la Transition Numérique pour lequel l’AUSIM a milité depuis plusieurs années, a-t-il noté. Il a également souligné l’importance de la souveraineté numérique : « Il y a quelques jours, Sa Majesté le Roi a insisté, dans Son dernier Discours, sur l’importance de la souveraineté dans plusieurs secteurs, dont le Digital ».

Le Président de l’AUSIM a en outre noté que « le Nouveau Modèle de Développement place le Digital comme chantier d’amorçage, de transformation et de développement économique. Il sera sans aucun doute notre roadmap pour la décennie à venir ».

Pour sa part, Monsieur Ouassim El Arroussi, Directeur Développement de la société d’une marque de télécommunication, a présenté certains cas d’usage du Cloud au Maroc, ainsi que des retours d’expérience de la contribution de sa société dans la mise en place d’un « Cloud souverain », permettant agilité et résilience, auprès d’entreprises marocaines et d’acteurs du secteur public.

« La majorité des clients étaient non seulement initiés, mais aussi convaincus par l’intérêt et l’apport du passage vers le Cloud. Une conviction issue d’un besoin immédiat d’améliorer et de faire croître leur capacité de production, et surtout de l’urgence de la dématérialisation imposée par la conjoncture pandémique », a-t-il expliqué.

En chiffres, Monsieur El Arroussi a noté que « plus de 90 % des clients ont commencé par mettre en place une nouvelle partie de leur production sur notre Cloud souverain, dont plus de 10 % ont augmenté leurs capacités à très court terme ». D’autre part, « plus de 60 % des clients Cloud de “notre société” ont opté pour un Datacenter virtuel, du fait qu’il permet l’autonomie pour créer et allouer des ressources, la facilité de réplication et failover et la gestion virtuelle de la connectivité et de la sécurité », a-t-il ajouté.

Madame Salima Amira et Monsieur Fahd Meski se sont, quant à eux, accordés sur le faire-valoir de la nécessité et de l’importance d’accompagner les entreprises marocaines dans cette démarche de transformation digitale, tant sur le plan organisationnel que sur le plan de la réglementation. D’une part, la Directrice Générale de Microsoft Maroc a souligné que « le move to Cloud constitue aujourd’hui une nécessité et un prérequis pour les entreprises ». Le Directeur des Systèmes d’Information de Webhelp Maroc a pour sa part mis en exergue l’énorme potentiel dont dispose le Maroc en la matière. Un potentiel qui vaudra au Royaume, selon lui, une place de leader dans les domaines de la digitalisation et du Cloud.

Enfin, Monsieur Mounir Soussi, Vice-Président Cloud & AI Africa chez une marque de téléphones, a expliqué que « les défis que nous pouvons avoir dans la mise en place du Cloud se résoudront mieux en développant un écosystème de partenaires locaux et souverains ». Monsieur Mounir Soussi a également manifesté un grand optimisme quant à la position du Royaume en la matière. Selon lui, « le Maroc a le potentiel non seulement d’assurer le rôle d’un Cloud souverain national, mais aussi de fournir ses services au niveau de la région ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer