IRESEN : UNE FORTE MOBILISATION A LA COP 26

HIBAPRESS-RABAT

L’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles “IRESEN” a fortement contribué à la 26e Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP26), en organisant trois événements couvrant des sujets technologiques stratégiques en vue d’accompagner l’émergence de nouvelles filières à forte valeur ajoutée telles que l’hydrogène vert, l’innovation verte et la mobilité électrique.

Organisées au pavillon Marocain, ces rencontres ont permis de réunir plusieurs orateurs de renom de la technologie verte, soulevant différentes problématiques en vue de contribuer à la croissance durable et économique du Royaume et du continent africain.

UN ATELIER SUR L’HYDROGÈNE VERT

Cet événement a été organisé le 4 novembre au pavillon Marocain sous le titre « Hydrogène vert : De la R&D au déploiement : quelles voies de coopération et quels impacts environnementaux et socio-économiques ? ».
Cette rencontre a permis d’échanger sur les défis majeurs face au déploiement de la filière Power-to-X et les bénéfices socio-économiques et environnementaux du secteur, en vue d’accélérer la décarbonation de nos économies.

Durant cet atelier, le Maroc a mis en avant la continuité de ses engagements et les mesures entreprises, en vue d’accélérer la transition énergétique en dévoilant le potentiel en matière de production, la feuille de route nationale, les infrastructures de R&D en cours de développement ainsi que les applications potentielles de l’hydrogène vert et de ses dérivés mais aussi l’export de ces molécules vertes compétitives.
Plusieurs représentants d’entreprises et d’organisations nationales et internationales (UNIDO, IRESEN, CLUSTER GREEN H2, BERD, JOHN COCKERILL, HOWDEN) ont participé à cet événement, qui fut un grand succès, grâce à la richesse des débats et des présentations des différents intervenants.

UN ATELIER SUR L’INNOVATION VERTE

Ce second atelier a été organisé le 9 novembre au pavillon Marocain sous le titre : « L’INNOVATION VERTE EN AFRIQUE : Une clé pour impulser une croissance économique durable et inclusive ».
Cette rencontre soulevant la problématique de l’innovation verte en Afrique et son potentiel à contribuer à une croissance durable et économique a réuni plusieurs représentants d’entreprises et d’organisations internationales (Mission Innovation (MI), Regional Center for Renewable Energy and Energy Efficiency, (RCREEE), Global Environnent Facility (GEF), NR Solar and NRCI Maroc, Otaski Energy Solutions).
Les différents échanges ont permis de mettre en exergue les possibilités et les limites actuelles de l’innovation verte en Afrique ainsi que les solutions possibles pour soutenir cette dernière, notamment à travers la création d’un réseau d’innovation vert sur le continent.

IRESEN, a fait part durant son intervention, des objectifs de la stratégie énergétique nationale, l’écosystème de l’innovation vert au Maroc ainsi que ses appels à projets réguliers pour identifier et financer des projets de recherche et d’innovation dans le domaine des technologies vertes. Des appels à projets qui font collaborer des partenaires scientifiques et des partenaires industriels, permettant la création de synergies et favorisant le transfert de technologie vers l’industrie pour une meilleure intégration des facteurs socio-économiques dans la recherche scientifique.

UN ATELIER SUR LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE

Ce troisième atelier a été organisé le 10 novembre sous le thème : « Mobilité électrique : « Un élément indispensable des villes vertes et intelligentes dans les pays en voie de développement ».
Cette rencontre a permis de réunir des représentants d’institutions et d’entreprises nationales et internationales (Ministère du transport et de la logistique du Maroc, Département des Affaires de l’Energie et des Stratégies Industrielles du Royaume Unis, Green Energy Park, Nordic Energy and Transport Platform, NR Solar), qui se sont intéressés à la thématique de la mobilité électrique, soulevant les objectifs de développement durable et de décarbonation à atteindre.

Les échanges ont permis de présenter les différentes actions à entreprendre aux niveaux économique et politique pour encourager le développement de la mobilité électrique du Royaume et du continent Africain, afin d’accompagner l’émergence de cette nouvelle filière à forte valeur ajoutée. Ce fut également l’occasion de présenter et partager l’expérience des pays développés face à l’e-mobilité, pour soutenir le développement durable et la réduction des émissions de CO2.

Durant son intervention, IRESEN a présenté ses différentes actions sur le sujet, notamment :

La mise en place des projets de démonstration ;
Le développement de l’infrastructure de formation et de recherche ;
Le renforcement du réseau national de l’infrastructure de recharge;
La contribution à l’élaboration de la feuille de route Mobilité électrique avec toutes les parties prenantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button