L’UN DE NOS PROBABLE ADVERSAIRE AUX BARRAGES: LE NIGÉRIA SUR LE POINT DE LIMOGER SON COACH FRANCO-ALLEMAND GERNOT ROHR

HIBAPRESS-RABAT-CAF

Arrivé en 2016 au Nigeria, Gernot Rohr peut se vanter d’être l’un des sélectionneurs en poste depuis le plus longtemps en Afrique. Et pourtant, l’avenir du technicien franco-allemand ne tient plus qu’à un fil ! Malgré la qualification pour les barrages de la Coupe du monde 2022 actée mardi face au Cap-Vert (1-1) , les Super Eagles ont en effet tremblé jusqu’au bout en craignant un but des Requins Bleus qui les aurait mis hors-course. C’est surtout la pauvreté du jeu et l’approche défensive de Rohr qui sont pointées du doigt et qui valent de nombreux appels au limogeage lancés par des observateurs et des supporters. Face à l’ampleur prise par la fronde, le président de la Fédération nigériane (NFF) Amaju Pinnick a été contraint de prendre la parole jeudi dernier pour démentir le limogeage de l’homme de 68 ans. Du moins pour l’instant…

«Le conseil d’administration de la NFF étudie le rapport de la commission technique remis à l’issue du match contre le Cap-Vert mardi à Lagos. Il y a plusieurs possibilités mais nous n’avons pas pris la décision de limoger Gernot Rohr. Je peux vous assurer que, quelle que soit la décision qui sera finalement prise, celle-ci plaira à l’ensemble des Nigérians», a juré le dirigeant à travers un communiqué. La suite n’est pas forcément très encourageante pour le technicien.

«M. Rohr a un contrat avec la NFF et il y a une procédure de désengagement. Si nous arrivons à ce point, les deux parties examineront le contrat et verront ce qui doit être fait dans les deux sens. L’équipe des Super Eagles est un atout national et nous avons la chance d’être dans cet espace pour prendre des décisions. Toute décision que nous prenons doit être acceptable pour les Nigérians de près ou de loin», a conclu le boss du foot nigérian.

Des propos pas forcément rassurants pour Rohr, même si la proximité de la CAN, qui sera bientôt là (9 janvier-6 février 2022), limite la marge de manœuvre de la NFF et pourrait inciter l’instance à lui réitérer sa confiance plutôt que de tout chambouler à la dernière minute…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer