FIFA ET POLITIQUE: LE GOUVERNEMENT DU ZIMBABWEÉ SUSPEND SA FÉDÉRATION DE FOOTBALL POUR FRAUDE ET HARCÈLEMENT SEXUEL SUR DES FEMMES ARBITRES ET RISQUE SA SUSPENSION DE LA CAN 2021 AU CAMEROUN

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

Le football africain a toujours fourni des surprises de tailles qui, souvent, bouleversent la stabilité de cette discipline sur le Continent car le plus souvent les Etats interviennent et s’ingèrent dans les affaires du ballon rond, ce qui contrarie le statut de la FIFA et met sous sa coupe tous ceux qui ne répondent pas favorablement à ses exigences

Cette fois-ci, c’est le gouvernement zimbabwéen qui a pris la décision de suspendre sa Fédération de Football pour « fraude et harcèlement sexuel sur des femmes arbitres ». Une décision qui pourrait entraîner à son tour la suspension des Warriors par la FIFA et les priver de la prochaine CAN en janvier au Cameroun.

Le Zimbabwe avait été qualifié pour la CAN 2021 au Cameroun s’étant classé deuxième de son Groupe H derrière l’Algérie

Aujourd’hui, les Warriors pourraient être privés de la Coupe d’Afrique à cause d’une décision politique puisque le SRC, l’équivalent du ministère des Sports a, en effet, suspendu le conseil d’administration de la Fédération en évoquant « fraude » et « harcèlement sexuel » d’« arbitres femmes » par le personnel technique de la ZIFA.

Mardi 16 novembre, le président de la SRC Gerald Mlotshwa était devant la Presse pour annoncer cette décision et surtout en assumer la conséquence dont la réaction imminente de la FIFA qui ne tolère point l’intrusion des politiques et/ou de la politique dans les affaires des Fédérations nationales.

En effet, la FIFA érige dans ses statuts la séparation du football et de l’État et interdit toute ingérence des autorités étatiques dans la gestion des Associations sportives.

La Fédération zimbabwéenne pourrait très vite être suspendue par l’instance mondiale entraînant ainsi son exclusion de la CAN 2021. La situation n’a l’air pourtant d’alarmer les dirigeants de la SRC. « Nous considérerons toujours qu’il s’agit d’une mesure à court terme (…) Si cela nous prend un an, deux ans et que nous sommes exclus du football international, je pense que c’est très bien et que tout le monde l’accepte», a lâché un brin fataliste le président de la SRC Gerald Mlotshwa.

En cas d’exclusion du Zimbabwe, la Zambie, qui a fini 3e dans la poule H des éliminatoires, pourrait hériter la place de qualifié pour la CAN et rejoindre le Sénégal, la Guinée et le Malawi dans le Groupe D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer