“Omar m’a tuer” OU L’AFFAIRE DU JARDINIER MAROCAIN OMAR REDDAD REBONDIT DE NOUVEAU

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

Condamné en 1994 à dix-huit ans de réclusion, sans possibilité de faire appel à l’époque, Omar Raddad avait bénéficié d’une grâce partielle du président Jacques Chirac, puis d’une libération conditionnelle en 1998. Cette grâce ne vaut pas annulation de la condamnation et ne l’innocente pas.

Dans un rapport rendu en 2019, un expert avait relevé 35 traces d’ ADN dans l’inscription “Omar m’a t” et concluait en faveur de l’hypothèse d’un dépôt de ces empreintes au moment des faits, et non d’une “pollution” ultérieure, notamment par les enquêteurs.

“L’un des ADN s’est retrouvé mélangé au sang de la victime sur les écritures en lettres de sang. Dans ces conditions, on ne peut plus parler d’ADN de pollution”, a exposé Me Sylvie Noachovitch, avocate de Omar

La justice rendra le 16 décembre sa décision sur la demande de révision du procès du jardinier marocain Omar Raddad, condamné pour le meurtre en 1991 d’une riche veuve, Ghislaine Marchal, qu’il nie farouchement depuis trente ans, a annoncé jeudi l’avocate du requérant.

“Nous avons été entendus avec Omar Raddad par la commission d’instruction de la Cour de révision et nous attendons sereinement la décision qui sera rendue le 16 décembre prochain”, a déclaré son avocate, Me Sylvie Noachovitch, à l’issue d’une audience à huis clos.

Elle n’a pas voulu préciser la position de l’avocat général sur la demande, mais redit qu’elle attendait “sereinement” la décision. Se tenant au côté de son avocate, Omar Raddad n’a pas souhaité faire de déclaration.

Sa première requête en révision avait été rejetée en 2002.

Cette nouvelle demande d’Omar Raddad, dans l’une des affaires criminelles les plus célèbres et controversées en France, s’appuie sur “des éléments nouveaux cruciaux, fondamentaux, qui font naître un doute sur sa culpabilité”, a insisté Me Noachovitch.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer