VOILA POURQUOI LUIS ENRIQUE PEUT CONVOQUER ZELZOULI POUR LA »ROJA »

HIBAPRESS-RABAT+FIFA

Luis Enrique ne badine certes pas avec la discipline mais exige aussi un tempérament de combattant de la part de ses joueurs surtout cette nouvelle génération de jeunes qu’il a façonné à sa façon et à laquelle il a inculqué la notion de vaincre qu’elles que soient les conditions. Dans cette optique et au vue du caractère dont jouit actuellement Zelzouli, certes qu’il sera l’un des atouts majeurs de l’Equipe d’Espagne pour 2022 à l’orée de la Coupe du Monde Qatar 2022 car, déjà, Xavi lui a montré le chemin, Laporta le soutient et Enrique maintenant que le marocain a obtenu la nationalité espagnole peut lui faire confiance et le mettre au sein du groupe de la « Roja », gagnant ainsi une pépite rare facilement sans grand effort, par la grâce aussi du joueur. Zelzouli peut répondre aux critères de Luis qui veut que ses joueurs jouent avec flair, qu’ils affrontent les gens et qu’ils montrent du caractère dans les grandes occasions, dans les grands matchs et les finales. Ainsi, ils acquiert progressivement de l’expérience et c’est important.Tout l’aspect de Zelzouli

Bien qu’un joueur se démarque de tous : Ansu Fati. Bien que 2021 n’ait peut-être pas été une année inoubliable pour le Barcelonais de 18 ans, il semble destiné à être l’un des principaux hommes de l’Espagne à Qatar 2022. Certains jeunes joueurs sont déjà des vainqueurs de match, comme Ansu Fati, Ferran et Pedri. Ce sont des premiers choix incontestés avec leurs clubs et ils ont vraiment montré ce qu’ils valent, comme Zelzouli avec le Barça

Jeunes exemples
2021 a été une année décisive pour Torres. Encore âgé de seulement 21 ans, il a prouvé ses prouesses de buteur sur la scène internationale et est en quelque sorte un modèle pour les nouveaux arrivants. Il en va de même pour Eric Garcia et Brian Gil – tous deux âgés de 20 ans – et un groupe d’internationaux désormais expérimentés qui ont eu 24 ans cette année : Unai Simon, Mikel Oyarzabal, Carlos Soler et Pau Torres. D’un an leur cadet, Dani Olmo est aussi dans le coin depuis un certain temps déjà.

Ils ont tous le même objectif : continuer à honorer la confiance de Luis Enrique en 2022 et le terminer en beauté lorsque la Coupe du monde débutera au Qatar en novembre prochain. Ils savent que leur entraîneur est juste derrière eux et que s’ils produisent pour leurs clubs, ils auront la possibilité de faire de même pour leur pays. Le personnage légendaire de Luis Enrique en est une garantie.

 

Les statistiques
2012 – L’année où l’Espagne a remporté un trophée pour la dernière fois et a dépassé les quarts de finale de la Coupe du monde ou de l’EURO avant d’atteindre les demi-finales de l’EURO 2020 l’été dernier.

28 – Le nombre de joueurs qui ont remporté leur première sélection espagnole sous Luis Enrique. Parmi eux se trouvent Torres, Fati, Pedri, Simon, Pino, Soler, Gil et Gavi, qui devraient tous jouer un rôle important pour La Roja dans les années à venir.

25.2 – L’âge moyen de l’équipe d’Espagne dans l’UEFA Nations League 2021, près de trois ans de moins que l’équipe qui a participé à Russie 2018.

17 ans et 62 jours – L’âge de Gavi lorsqu’il a fait ses débuts internationaux, un record en Espagne. Fati a fait ses débuts à la Roja à l’ âge de 17 ans et 308 jours.

12 – Le nombre de buts que Torres a marqués pour son pays, en seulement 22 apparitions, dont six lors de ses neuf derniers matchs. 2021 l’a vu émerger comme le buteur de La Roja avait envie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button