Des mesures nécessaires à prendre pour faire face à la pénurie en eau dans le Bassin de l’Oum Er-Rbie, l’un des axes majeurs du conseil d’administration de l’ABHOER

Hibapress / Said Frix

Le Ministre de l’Equipement et de l’Eau, M. Nizar Baraka, a présidé, en présence
du Wali de la région de Beni Mellal-Khenifra, M. Khatib El Hebil, le lundi 27
décembre, au siège de la Wilaya, la réunion de la session du Conseil
d’Administration l’Agence du Bassin Hydraulique de l’Oum Er-Rbia
(ABHOER) de 2021. Une réunion qui a été consacrée à la présentation du bilan
des réalisations de l’ABHOER pour l’année 2020 et à l’approbation de ses
comptes financiers pour l’exercice 2020 et de son projet de budget pour l’année
2022.
Dans son allocution, le Président du Conseil d’Administration de l’ABHOER, M.
Nizar Baraka, a mentionné que le Maroc a adopté une politique d’eau efficace
visant à parvenir à un développement durable et intégré des ressources en eau et
se fonde sur leur mobilisation à travers la mise en place des barrages. Il a
également noté que l’année écoulée a été distinguée, au niveau du bassin d’Oum
Er-Rbie, par la signature d’une convention entre les parties concernées relative
au financement et à la mise en œuvre des mesures urgentes et structurelles qui
consistent en la réalisation de deux grands barrages à savoir le Barrage de
Tagzirt sur Oued Derna dans la province de Beni Mellal et un barrage sur Oued
Lakhdar dans la province de Kelaa Sraghna ainsi que la surélévation du barrage
d’Imfout sur oued Oum Er Rbia.

M. Nizar Baraka a également évoqué l’achèvement des travaux d’aménagement
des cours d’eau destinés à la protection contre les inondations notamment au
niveau des centres d’Ouzoud et Tifrit Nait Hamza dans la province d’Azilal,
Sidi Yahya Ou Saâd dans la province de Khenifra, et la ville de Loualidiya dans
la province de Sidi Bennour et la ville d’El Jadida. Il a également mis l’accent
sur la recherche des eaux souterraines dans les zones montagneuses par la
réalisation de sondages de reconnaissance.
Dans le même contexte, M. le Président du Conseil d’Administration de
l’ABHOER a souligné que les ressources en eau du Bassin d’Oum Er-Rbie sont
caractérisées par une irrégularité et une demande accrue, tout en mentionnant
que ce bassin a connu 5 années de sécheresse successives au cours desquelles on
a enregistré les niveaux les plus faibles en ressources en eau pour la campagne
hydrologique 2019-2021, engendrant ainsi des apports en eau très limités avec

un déficit de 53% ce qui a affecté négativement le niveau de remplissage des
barrages.
Il a aussi rappelé que ces mesures préventives ont pour objectif de garantir
l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation selon le stock d’eau
disponible. En plus, il a souligné que la réalisation des actions prévues dans
cette convention, telles que le dessalement de l’eau de mer et la réalisation de
deux projets à savoir celui du transfert d’eau de Oued Sebou vers le barrage Al
Massira et celui du raccordement des deux réseaux qui alimentent la ville de
Casablanca en eau potable, participeront au développement de l’offre en eau
dans ce bassin.
Il a ensuite noté que la situation difficile que connait le Bassin d’Oum Er-Rbie
nécessite, en plus de la mise en place d’infrastructures et d’équipements
susmentionnés, la coordination permanente entre toutes les parties prenantes, le
suivi et la veille, ainsi que la prise de mesures nécessaires pour réaliser une
économie d’eau et lutter contre le gaspillage de cette matière vitale afin de
satisfaire les besoins en eau potable et d’irrigation selon les priorités.
Pour sa part, le Wali de la région, M. Khatib El Hebil, a indiqué que la région de
Beni Mellal – Khenifra abrite les nappes phréatiques les plus importantes du
bassin Hydraulique d’Oum Er-Rbie représentant ainsi des ressources
stratégiques qui permettent de couvrir les besoins en eau potable, notamment au
niveau des zones rurales, et ceux pour l’irrigation de la petite et moyenne
hydraulique.
Il a aussi souligné que le programme national d’approvisionnement en eau
potable 2020-2027, englobe plusieurs projets importants pour la région de Beni
Mellal – Khenifra permettant de développer l’offre en eau et d’appuyer et de
diversifier les sources d’approvisionnement en cette matière vitale. Il a
mentionné également que le comité régional de suivi de la réalisation de ce
programme tient des réunions régulières pour s’enquérir sur l’état d’avancement
de ces projets programmés et pour soumettre des propositions à la commission
technique centrale pour étude et programmation.
A cette occasion, M. Khatib El Hebil a mis en exergue les efforts déployés par
l’ensemble des intervenants pour réduire le déficit en ressources en eau au
niveau du bassin hydraulique d’Oum Er-Rbie et les préserver, et a noté que
malgré ces efforts les défis restent importants, suite à la demande croissante en
eau, aux contraintes liées à sa rareté, à son épuisement et à la préservation de sa
qualité.
Par la même occasion, le Wali de la région a souligné la nécessité de l’adoption
d’une planification rationnelle basée sur l’évaluation des ressources en eau, la
détermination des besoins actuels et futurs en cette matière, et le déploiement de

plus d’efforts pour augmenter l’efficacité des réseaux d’eau défaillants qui
engendrent la perte d’une grande quantité d’eau notamment celles qui sont
traitées, ceci en plus de la mise en place d’un plan d’action à moyen et long
terme afin de mobiliser de nouvelles ressources en eau, de réutiliser l’eau usée
traitée et d’activer le démarrage des travaux de dessalement de l’eau de mer et
de transfert d’eau entre les bassins.
A noter que, cette réunion a été marquée par l’intervention du directeur de
l’ABHOER dans laquelle il a présenté le bilan des réalisations de l’agence pour
l’année 2020 ainsi que les phases les plus importantes de la mise en œuvre du
plan d’action de l’Agence notamment l’achèvement de plusieurs projets et
activités liés au domaine de la planification et la gestion intégrée des ressources
en eau au niveau du bassin hydraulique d’Oum Er-Rbie.
Par ailleurs, cette réunion était une opportunité de coordination et de
concertation entre les différents intervenants dans le domaine de l’eau et a
permis d’échanger sur les différents défis que connait la gestion intégrée et
durable des ressources en eau au niveau de ce bassin hydraulique.
Au terme de la réunion, les comptes financiers de l’ABHOER pour l’exercice
2020 ainsi que son plan d’action et son projet de budget pour l’année 2022 ont
été approuvés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button