MOUNIB : Le ministère de l’intérieur nous à demandé de ne pas visiter Jerada.

Le nombre de détenus dans la ville minière de Jerada en raison de leur participation aux manifestations à dépassé 70 personnes, ont déclaré des militants des droits de l’homme lors d’une conférence de presse d’organisations démocratiques soutenant le mouvement de Jerada.

Les acteurs de l’organisation ont révélé que le nombre de détenus dans la ville minière en relation avec les manifestations, qui avaient commencé il y a trois mois, dépasse les 70 détenus, contrairement au chiffre avancé par le ministère de l’Intérieur, qui parle de 22 détenus.

D’un autre côté, Nabila Mounib Secrétaire général du Parti Socialiste Unifié, à révélée que certains responsables de l’Etat, soutiennent qu’il est possible de réussir le développement sans démocratie comme l’exemple de la Chine, toutefois, Mounib insiste sur la nécessité de prévenir sur la gravité de ces points de vues.

Mounib, à ajoutée que beaucoup de lobbies font des ravages dans la ville de Jerada, soulignant que ces mêmes lobbys, ont été les cibles des protestations dans le Rif. Pour elle, c’est l’Etat qui protège ces lobbys, en revenant  aux vieilles méthodes.

La secrétaire générale du PSU à confirmé que lors des préparatifs de la visite du parlementaire de la Fédération de la gauche Omar Balafrej à la ville de Jerada, certains responsables du ministère de l’Intérieur, dont elle n’à pas voulue citer les noms, nous ont contacté pour empêcher cette visite, or notre réponse était claire et franche « Nous ne sommes pas un parti des instructions », souligne Nabila Mounib. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button